Air France ne participera pas à la privatisation d'Air India

 |   |  472  mots
Air France et son alliée américaine Delta Air Lines se retirent de la course pour entrer au capital d'Air India. La voie paraît dégagée pour l'autre favori, à savoir le consortium formé par le groupe indien Tata et la compagnie asiatique de référence Singapore Airlines, membre de la première alliance aérienne mondiale, Star Alliance.Selon des sources indiennes proches du dossier, citées par l'AFP, Air France et Delta n'ont pas accepté la volonté de New Delhi de garder un droit de regard sur la gestion du transporteur. Mais, selon des sources proches de la compagnie française, c'est en fait le retrait du partenaire indien des deux compagnies, ITC (Indian Tobacco Company) qui a entraîné le forfait d'Air France et de Delta.Le gouvernement indien espère vendre 60% des parts d'Air India, qui a accumulé 230 millions de dollars de pertes ces cinq dernières années. 40% de ces parts iraient à un "partenaire stratégique" dont 26% maximum à une compagnie étrangère. En tout cas, ce retrait témoigne des difficultés qu'éprouvent Air France et Delta Airlines pour étoffer leur alliance commerciale, SkyTeam. Depuis des mois, le Pdg d'Air France Jean-Cyril Spinetta fait état de discussions avec des partenaires à la fois européens et asiatiques, portant sur des prises de participations ou une adhésion à SkyTeam, qui ne compte actuellement que cinq membres (outre Air France et Delta, Aeromexico, Korean Air et la tchèque CSA, qui fera son entrée officielle dans SkyTeam au printemps 2001). Jean-Cyril Spinetta évoquait Air India, mais aussi Thai Airways, à qui Air France a promis de faire de Bangkok "la porte de l'Asie du Sud-Est" si elle rejoignait l'alliance. Mais là aussi, SkyTeam risque de se faire damner le pion par un autre membre de Star Alliance, l'allemande Lufthansa. La compagnie de Francfort est en effet bien placée pour prendre la part de 10% mise en vente dans Thai, selon des dirigeants de la compagnie thaïlandaise.Il apparait de plus en plus que l'Asie est le maillon faible du réseau SkyTeam, Korean Air ne faisant pas le poids face aux mastodontes de Star Alliance que sont Singapore, Thai ou encore All Nippon Airways.Les alliances commerciales permettent aux compagnies, par le biais de partages de codes, de multiplier leurs destinations dans le monde entier. Elles s'accompagnent en général d'une mise en commun des programmes de fidélisation pour les passagers. La coopération avec Delta, débutée un an avant le lancement officiel de SkyTeam, s'est traduite pour Air France par une croissance rapide de ses liaisons vers l'Amérique du Nord, en hausse de 40% entre avril et septembre 2000 selon les derniers chiffres du groupe.Lundi, à la Bourse de Paris, le titre Air France progresse de 2% à 21,19 euros en milieu de matinée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :