La faiblesse du yen s'aggrave

 |   |  329  mots
La dépréciation du yen se poursuit. Et les déclarations des responsables économiques et politiques japonais ne devraient pas permettre de stopper le mouvement, au contraire. Le gouverneur de la banque du Japon (BoJ), Masaru Hayami, a estimé ce matin "qu'intervenir sur le marché des changes pour faire baisser la yen était l'un des choix présentés à la BoJ". Quelques heures après, le ministre japonais des Finances, Kiichi Miyazawa, déclarait qu'un affaiblissement du yen est acceptable s'il est naturel. Immédiatement après ces déclarations, le yen accroissait ses pertes et franchissait le seuil des 120 yens pour un dollar, un plus bas qu'il n'avait plus connu depuis juillet 99.Les autorités japonaises paraissent donc accepter la glissade du yen mais ont-elles vraiment le choix ? La situation économique dans l'archipel est très préoccupante avec un taux de chômage record de 4,9%, des prix à la consommation qui baissent et une consommation des ménages quasiment atone. Dans ce contexte, la Banque du Japon a dû ramener la semaine dernière son taux au jour le jour à 0,15%. En fait pour de nombreux experts, les responsables japonais ne disposent plus que de l'arme du taux de change pour relancer la pays avant qu'il ne s'enfonce dans une spirale déflationniste. Ainsi les stratégistes de HSBC-CCF interrogés par La Tribune mardi estiment qu'une dévalorisation du yen présenterait deux avantages majeurs: "d'abord, elle relancerait les exportations, ensuite elle engendrerait une inflation importée pour compenser la déflation domestique et sortir de la baisse des prix à la consommation". Néanmoins, les autorités japonaises ne peuvent se permettre de trop laisser filer le yen. Faute de quoi, on pourrait assister à des devaluations compétitives en cascade en Asie. La Chine pourrait notamment prendre ombrage de la situation et accuser le Japon de dumping monétaire si ce dernier laissait sa monnaie franchir un autre seuil, celui des 125 yens pour un dollar.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :