Le Japon s'enfonce dans le marasme économique

 |   |  401  mots
L'économie japonaise s'est enfoncée encore un peu plus dans la crise au mois d'avril, la production industrielle poursuivant son recul et le taux de chômage grimpant à 4,8% sur fond de baisse de la consommation des ménages.La production industrielle a diminué de 1,7% le mois dernier par rapport au mois précédent, selon les données provisoires CVS publiées mardi, ce qui constitue sa seconde baisse d'affilée. Le chiffre publié est en outre plus mauvais que ce qui était attendu. Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur un repli limité à 1%.Si les chaînes de production ont moins tourné, expliquent les analystes, c'est en raison de la baisse de la demande pour les produits nippons sur les principaux marchés à l'exportation de l'archipel, en particulier les Etats-Unis et les pays d'Asie. La morosité de la consommation intérieure nippone explique également le phénomène.Les statistiques de production industrielle, publiées par le ministre de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie (METI), font également ressortir une augmentation des stocks qui suggère que la demande ralentit plus fortement que les sociétés ne l'avaient anticipé, comme le souligne Minako Iida, économiste chez Deutsche Securities à Tokyo. Ce qui ne milite pas en faveur d'un prochain redressement de la production.Quant au taux de chômage, en passant de 4,7% en mars à 4,8% en avril, il se rapproche de son record de 4,9% établi en décembre et janvier derniers. Quelque 3,48 millions de Japonais sont désormais sans emploi, un chiffre proche des 3,49 millions de mars 2000.La montée du chômage devrait se poursuivre en raison de la promesse du Premier ministre Junichiro Koizumi de mettre en oeuvre des réformes structurelles, douloureuses mais nécessaires.Dans ces conditions, nombreux sont les économistes qui voient le taux de chômage monter d'ici peu à 5,0% de la population active. Cette montée du chômage dans un pays habitué au plein emploi et au système de l'emploi garanti à vie, commence semble-t-il à mettre à mal la confiance des ménages. Ainsi, les dépenses des ménages salariés japonais, un indicateur clé des dépenses de consommation dans l'Empire du Soleil Levant, ont baissé de 4,4% en terme réels au mois d'avril par rapport à l'année précédente, pour revenir à 347.882 yens ($2.887), leur premier repli en cinq mois et leur plus forte chute annuelle depuis décembre 1999. avec Reute

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :