Effondrement du moral des patrons allemands en février

 |   |  348  mots
Fragile, le moral des patrons allemands accuse une sévère rechute en février. Après avoir connu un sursaut en janvier, l'indice Ifo qui mesure le climat des affaires en Allemagne de l'Ouest accuse une baisse importante en février, s'établissant à 94,9 contre 97,5 le mois précédent. Les économistes tablaient sur un recul moindre à 96,7. La chute de cet indice à son plus bas niveau depuis juillet 1999 confirme le ralentissement de la première économie de la zone euro, et ce malgré les assurances du gouvernement qui maintient pour l'instant sa prévision officielle de croissance pour 2001 à 2,75%. La majorité des économistes jugent cette estimation trop optimiste et penchent davantage pour un chiffre voisin de 2%.L'indice mesurant les attentes des chefs d'entreprises allemands pour les six prochains mois est aussi en baisse, passant sous les 100, à 98,3. La dégradation accrue du climat des affaires en Allemagne pourrait inciter la Banque centrale européenne à desserrer sa politique monétaire. C'est en tout cas ce que souhaitent de nombreux instituts de conjoncture allemands, au premier rang desquels DIW qui hier exhortait la BCE à suivre l'exemple de la Réserve fédérale américaine. Cette dernière a baissé ses taux d'intérêt de 150 points de base en moins de 3 mois. Mais pour la Banque centrale européenne, un relâchement de la politque monétaire en Europe n'est pas nécessaire pour l'instant en raison de la persistance de tensions inflationnistes dans la zone euro. Par ailleurs, les dirigeants de la BCE se disent persuadés que l'Europe ne sera que peu affectée par la crise américaine. Un scénario optimiste qu'a mis en doute hier Alan Greenspan. Le président de la Fed a en effet mis en garde contre une contagion à l'économie mondiale de la situation traversée par les Etats-Unis. Cette baisse, plus importante qu'attendu, de l'indice Ifo, a provoqué le décrochage de l'euro. La monnaie unique est repassée sous le seuil de 0,90 dollar immédiatement après l'annonce. Vers 10 heures 15, l'euro s'échangeait à 0,8979 dollar, contre 0,9042 quelques minutes auparavant. latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :