Les laboratoires renoncent à poursuivre Pretoria

L'industrie pharmaceutique a formellement abandonné aujourd'hui ses poursuites contre le gouvernement sud-africain concernant l'importation ou la fabrication de copies génériques de ses médicaments anti-sida. Les sociétés protestaient contre une loi sud-africaine , dont l'application est bloquée depuis 1998, accordant la possibilité au ministère de la Santé d'importer ou de copier des médicaments génériques, en passant outre aux brevets des laboratoires.Les plus grands laboratoires pharmaceutiques du monde ont reconnu jeudi à l'Afrique du Sud le droit d'élargir l'accès aux médicaments dans un accord sans précedent qui met fin à un procès controversé. Selon les termes de l'accord dévoilé par un communiqué du ministère sud-africain de la Santé, "les requérants reconnaissent et réaffirment que l'Afrique du Sud peut promulger des lois ou des règlements, ou adopter des mesures nécessaires à la protection de la santé publique et élargir l'accès aux médicaments".Les autorités de Prétoria s'engagent, quant à elles, à respecter les accords internationaux sur les droits de propriété intellectuelle et commerciale et accepte de consulter l'industrie pharmaceutique et le public avant d'appliquer des lois relatives aux médicaments.La ministre de la santé a précisé qu'elle présenterait un avant-projet de loi sur l'importation de copies génériques des médicaments les plus demandés dans les prochaines semaines. L'Afrique du Sud est un des pays les plus touchés par l'épidémie de sida, avec un nombre de séropositifs estimé à 4,7 millions sur 25 millions d'habitants.avec Reuters

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.