Consors va réduire ses effectifs

 |  | 341 mots
Les temps sont durs pour les courtiers en ligne victimes du "bear market", le marché baissier. Consors, qui publie demain ses résultats pour le premier trimestre, se prépare à se séparer d'une centaine de personnes, a déclaré son président Karl Matthaus Schmidt, dans une interview au quotidien Handelsblatt. "A court terme, nous n'allons pas prolonger quelque 100 contrats à durée déterminée, nous allons aussi optimiser notre organisation en vue de réduire les coûts", a déclaré le patron du groupe au quotidien allemand. "Nous avons même songé à externaliser notre activité de règlement-compensation mais cette solution se serait avérée trop coûteuse et nous aurait fait perdre en qualité et en crédibilité", a-t-il ajouté.Le courtier en ligne a d'ores et déjà prévenu que les résultats ne seraient pas au rendez-vous pour les trois premiers mois de l'année et que le reste de l'exercice restait incertain. "La mauvaise tendance du dernier trimestre 2000 se poursuit", a expliqué Karl-Matthaus Schmidt. Sur 2001, le patron du groupe est resté évasif. Alors que le Financial Times Deutschland a compris que Consors ne connaitrait pas de croissance en 2001 et espère tout juste parvenir à l'équilibre, un porte-parole de Consors à tenu à rectifier le tir en affirmant que l'activité croîtrait tout de même cette année, dans des proportions moindres qu'en 2000, année du boom pour les courtiers en ligne. En tout cas, Karl-Gerhard Schmidt, père du PDG et président de la banque Schmid, principal actionnaire du groupe, a nié être à la recherche d'un repreneur et être intéressé par la reprise de l'entreprise par un financier, comme le groupe d'assurances Allianz. Ces annonces n'ont pas rassuré les investisseurs. Sur le Neuer Markt, le titre perdait 7% à 27,12 euros. Depuis le début de l'année, Consors recule de plus de 55%. Les analystes interrogés par Reuters tablent pour le premier trimestre sur une perte nette de 15,2 millions d'euros contre un bénéfice net de 2,76 millions l'an dernier. latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :