Nec abandonne la fabrication d'écrans à cristaux liquides

 |  | 213 mots
Lecture 1 min.
Le géant japonais de l'électronique devrait, selon une information publiée dans la presse japonaise, abandonner la production d'écrans à cristaux liquides pour ordinateurs personnels, en raison de la concurrence des fabricants sud-coréens et taiwanais. Le groupe n'a pour l'instant pas émis de commentaires sur l'annonce.Les deux filiales de Nec positionnées sur ce segment devraient arrêter la production en fin d'année et passer à la fabrication de grands écrans à plasma et d'écrans à cristaux liquides pour téléphones portables, indique le quotidien japonais Nikkei. Le groupe, qui publie les résultats de son exercice fiscal 2000/01 (clos en mars) demain, a fabriqué cette année 150.000 écrans mensuellement et ses ventes devraient s'élever à 909 millions d'euros, selon le Nikkei. Mais les prix auraient en un an baissé de 50% en raison de la forte concurrence exercée par la Corée du Sud et Taiwan et l'activité ne serait plus rentable, affirme le journal. Ce n'est pas la première fois que le géant de l'électronique doit ajuster son activité à la conjoncture. Début avril, Nec avait annoncé la suppression de 700 emplois dans une de ses usines de Californie, en raison de la baisse de la demande de semiconducteurs. Ces suppressions concernaient 30% des effectifs de cette activité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :