Lagardère ne craint pas le ralentissement du marché publicitaire

Le ralentissement publicitaire est loin d'entamer la confiance de Lagardère pour l'année en cours. Le groupe, qui tire 15 à 20% de ses revenus de la publicité, table sur une croissance publicitaire comprise entre 2 et 4% dans la presse magazine et entre 0 et 2% dans la radio. "Il y a un net ralentissement de la publicité mais par rapport à une année 2000 extraordinaire et une bonne année 1999, en valeur absolue, ce sont toujours des montants très très remarquables", a souligné Arnaud Lagardère, co-gérant du groupe, à l'occasion de la réunion de présentation des résultats 2000. "Nous bénéficions de notre prime au leader. Nous souffrons beaucoup moins que nos concurrents", a-t-il par ailleurs ajouté.Des propos qui ont de quoi doper le cours de Bourse du groupe de médias. L'action Lagardère s'est ainsi appréciée de 3,89% à 58,7 euros lors de la séance de jeudi dans un marché particulièrement mal orienté, l'indice CAC 40 ayant évolué dans le rouge une bonne partie de la séance avant de se redresser en fin de journée.Pour 2001, Lagardère confirme son objectif d'une croissance à deux chiffres du résultat d'exploitation du pôle médias. Désireux de porter ses marges au niveau des meilleurs mondiaux, le groupe annonce également la mise en place d'un plan à trois ans de réduction de coûts lui permettant d'économiser 110 millions d'euros en année pleine à partir de 2003. Fort d'un ratio d'endettement ramené à 5% au mois de janvier grâce à la cession de 2,07% d'EADS, le groupe souhaite poursuivre une stratégie ambitieuse d'acquisition cette année. La radio et la télévision, "des moteurs de croissance formidables", sont ses principales cibles. En outre, Arnaud Lagardère a confirmé son intérêt pour la chaîne d'information de Canal+, i-TV. Toutefois, la décision d'y investir dépendra du concept choisi par Canal+ dans le cadre du projet de refonte de la chaîne. Enfin, Lagardère s'est dit prêt à prendre une participation au capital du quotidien "L'Humanité". "Un investissement citoyen", juge Arnaud Lagardère.Sur l'année écoulée, le résultat d'exploitation de Lagardère s'est établi à 572 millions d'euros (+10%), dépassant les attentes des analystes sondés par Reuters qui prévoyaient un résultat de l'ordre de 540 millions d'euros. Cette agréable surprise est à mettre au compte du pôle médias, dont la contribution au résultat d'exploitation atteint 323 millions d'euros, un chiffre en hausse de 14,4% sur un an. Le chiffre d'affaires consolidé du groupe s'établit pour sa part à 12,192 milliards d'euros, en recul d'un peu moins de 1% en raison des variations de périmètre dans le pôle Hautes Technologies après la création d'EADS. Mais l'activité de Lagardère Média a en revanche progressé de 4,8%.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.