Ciao vise à son tour le marché du marketing interactif

Entré, comme beaucoup de sites de contenus, en phase d'" adaptation " après le brusque refroidissement du marché de la publicité en ligne, le site d'avis de consommateurs Ciao cherche un second souffle dans le marketing. "Le marché publicitaire est devenu très dur : les tarifs sont tombés si bas qu'il ne reste pas grand-chose pour l'éditeur du site. Nous cherchons donc à nous adapter à la problématique de nos annonceurs", explique le président de Ciao France, Nicolas Metzke.Pour ce faire, Ciao vient de lancer en France des outils marketing développés par sa maison-mère allemande. Qu'il s'agisse de sonder les internautes, de recruter des clients ou de les fidéliser, l'objectif est d'assurer une communication "très précise, très ciblée, et mise à jour", permettant aux entreprises, comme le résume Nicolas Metzke, "d'accéder à cet incroyable réservoir de consommateurs" que représentent les 75.000 membres actifs de Ciao en France. Ceux-ci, désormais habitués à publier en ligne leurs avis sur les produits qu'ils utilisent, ou à consulter l'opinion des autres, vont donc devoir s'habituer à de nouvelles sollicitations.Les entreprises pourront par exemple répondre elles-mêmes aux avis des consommateurs sur leurs produits, parfois même en direct, et auront la possibilité de mettre en ligne des publi-reportages au format Ciao. Ce dernier mettra à disposition des entreprises un extranet leur permettant de gérer directement leurs actions commerciales, mais aussi des outils de CRM (gestion de la relation client), et pourra réaliser pour leur compte sondages et études en ligne auprès d'échantillons de ses membres définis selon des critères précis.A plus long terme, Ciao prévoit de fournir des espaces consommateurs clés en main aux sites des industriels, devenant ainsi un " prestataire de solution marketing ". " Nous voulons nous positionner entre le consommateur et les marques, explique Nicolas Metzke, pour attirer les entreprises intéressées par un marketing très ciblé ". Ciao - qui ne communique pas sur son chiffre d'affaires - espère que ses outils marketing généreront 50% de ses revenus en fin d'année, contre 10% seulement aujourd'hui. Même si, avec 75.000 membres actifs, Ciao n'a pas tout à fait atteint l'objectif de 100.000 fixé l'an dernier en France, son président se dit " pas mécontent ". " Notre stratégie ne vise pas forcément la taille, plutôt l'activité, explique-t-il. Or nos membres écrivent de plus en plus et les taux de retour sur les sondages en ligne que nous réalisons se situent régulièrement autour de 40% ". Mais la croissance reste importante, ne serait ce que pour " rafraîchir " la base de membres. Ciao revendique actuellement 3 à 4.000 nouveaux membres et 15 à 20.000 nouveaux avis par mois, un flux alimenté notamment par des partenariats et des actions de promotion ciblées.Présent dans cinq pays (Allemagne, France, Italie, Espagne, Royaume-Uni), Ciao revendique 570.000 membres au total, dont une forte majorité allemande. " L'Allemagne est plus grande, compte plus de cyber-marchands et le marché publicitaire y est en meilleure santé, souligne Nicolas Metzke. Mais les pays du Sud connaissent une croissance assez fulgurante ".Marc Angrand

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.