Le FBI dénonce la piraterie organisée contre les sites d'e-commerce

 |  | 404 mots
Lecture 2 min.
Depuis quelques mois, des bandes de pirates organisées opérant depuis la Russie et l'Ukraine se sont introduites dans une quarantaine de sites de commerce électroniques, disséminés dans 20 Etats américains, et se sont emparées d'au minimum un million de numéros de cartes de crédit et d'une série d'autres données confidentielles, vient d'annoncer le FBI."C'est l'une des plus importantes attaques de ce genre contre des sites de commerce électronique", a affirmé un haut responsable du FBI sous couvert d'anonymat. Mais les attaques touchent également d'autres pays, que l'agence américaine s'est refusé de révéler.La méthode est toujours la même. L'enquête, entamée depuis plusieurs mois a démontré que les malfrats, après avoir dérobé les numéros de cartes de crédit dans les bases de données des sites, prenaient ensuite contact avec leurs victimes en se présentant comme des sociétés d'informatiques spécialisées, en lutte contre le piratage. Il ne reste plus aux bandits qu'à réclamer de fortes sommes d'argent, en menaçant de révéler leurs données bancaires à des organisations criminelles."C'est du chantage. Plusieurs compagnies ont payé des centaines de milliers de dollars aux pirates", a affirmé le responsable du FBI. Une des sociétés visées s'est ainsi vu dérober plus d'un million de numéros de cartes de crédit, a indiqué le FBI sans plus de détails.Les pirates ont profité de vulnérabilité dans les systèmes d'exploitation NT de Microsoft, qui a mis depuis à la disposition de ses clients un nouveau logiciel sans failles. Selon Don Richardson, directeur des services financiers de la Global Integrity, Microsoft avait alerté les utilisateurs sur l'existence de ces failles tout en leur procurant les méthodes pour se défendre. Mais ces sociétés n'ont à son avis pas mis en place de dispositifs de protection suffisants en raison des coûts. Pour l'instant les pertes engendrées sont difficiles à évaluer. La société conseil Meridien Research estime que les fraudes relatives au paiement en ligne se sont élevées à 1,6 milliard de dollars en 2000. La majorité de ces fraudes sont générées aux Etats-Unis. Meridien Research prévoit que la fraude pourrait atteindre entre 5,7 et 15,5 milliards de dollars en 2005, si une technologie sophistiquée n'est pas mise en place à temps.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :