Murdoch pourrait reprendre DirecTV

 |   |  329  mots
News Corp serait-il sur le point de devenir le numéro un mondial de la télévision par satellite ? Le patron du géant australien des médias, Rupert Murdoch, vient de relancer son offre sur DirecTV, qu'il convoite depuis longtemps. Avec ses 10 millions d'abonnés, DirecTV est le leader américain du secteur. General Motors, propriétaire de DirecTV via les 30% détenus dans Hughes Electronics, vient de faire savoir qu'il acceptait de discuter la création d'une société commune. La joint-venture réunirait Hughes Electronics avec la filiale de News Corp, Sky Global Network, déjà présent par l'intermédiaire de holding, en Asie, en Australie, en Europe et en Amérique Latine. L'Américain et l'Australien avaient déjà entamé des négociations mais ne s'étaient entendu ni sur le prix ni sur le montant des parts détenues par chacun des deux acteurs dans la structure commune. Si aucun accord n'est encore définitif, l'offre de News Corp est pour l'instant la plus regardée par GM. "Nous concentrons nos efforts pour aboutir à un accord avec News Corp. Même si nous n'excluons pas d'autres solutions", a précisé le porte-parole de GM.La semaine dernière, News Corp aurait fait une nouvelle proposition à GM, débloquant ainsi les discussions selon une source proche du dossier. News Corp aurait ainsi accepté de baisser sa participation de 35 à 30% dans la société commune. Toutefois, le groupe australien aurait en charge la gestion opérationnelle de la nouvelle société. Selon la même source, la filiale italienne de Murdoch, Stream, n'aurait pas de participation dans la structure. Microsoft apporterait 3 milliards de dollars à la nouvelle société pour une participation minoritaire. Le géant du logiciel pourrait ainsi trouver de nouveaux débouchés à son décodeur. Dernier participant: John Malone, le patron de Liberty Media, qui devrait apporter 500 millions de dollars, même si cette somme n'est pas encore définitive.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :