Sony va baisser le prix de la PlayStation2

La guerre des consoles s'illustre aussi par une guerre des prix. Tenant à conserver sa place de leader sur le marché avec PlayStation, Sony prépare l'arrivée de la GameCube de Nintendo et de la X-Box de Microsoft, prévue en novembre prochain aux Etats-Unis et au Japon, en baissant le prix de la PS2. Dans l'archipel, le fabricant a décidé, à partir de vendredi, de faire passer sa console à 35.000 yens (281,7 dollars) au lieu de 39.800 yen (320,26 dollars). Attendue par le marché, cette baisse de tarifs doit aider la firme à rivaliser avec Microsoft qui a déjà fixé un prix de 299 dollars pour la X-Box tandis que Nintendo tient encore le sien secret. Sony a prévu de vendre 20 millions de PS2 entre mars 2001 et mars 2002. Sur le dernier exercice fiscal japonais (clos en mars 2001), le groupe a déjà écoulé 9,2 millions de consoles dont 3,4 millions dans l'archipel nippon. Selon un porte-parole de Sony, la révision du prix de vente n'aura qu'un impact limité sur les revenus du groupe et ne devrait pas conduire à un avertissement sur ses résultats annuels. En effet, "ce n'est pas la vente de consoles qui génère de l'argent pour les fabricants de consoles, c'est surtout les royalties touchées par les fabricants sur les jeux vendus, qui se situent dans une fourchette de 10 à 15 dollars", précise à latribune.fr Laurent Michaux, responsable des études sur le jeu vidéo à l'IDATE. D'où l'importance de maintenir des niveaux de vente très élevés. La division jeu de Sony a en effet généré une perte de 51,1 milliards de yen (480 millions d'euros) sur l'exercice 2000/01, en raison des investissements consentis dans le marketing et la production de la PS2. L'exercice 2001/02 est donc sensible pour le fabricant d'autant que les analystes n'ont pas caché leurs inquiétudes quant aux coûts de développement nécessaires à la conception de jeux pour la PS2 et la baisse du nombre de jeux vendus.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.