Orange lancera son offre GPRS cet été

Les opérateurs semblent mettre le pied sur l'accélérateur du GPRS. Après le britannique Vodafone, qui a prévu son lancement en juillet et Bouygues Télécom, plus pessimiste, qui table sur le début de l'an prochain, Orange, la filiale mobile de France Télécom, a profité aujourd'hui de la publication de ses résultats 2000 pour dévoiler le calendrier de lancement de sa nouvelle offre.Dès l'été prochain, Britanniques et Français pourront s'abonner à cette nouvelle offre d'Internet mobile. Le groupe s'est allié au fabricant Motorola, qui doit lui fournir les combinés mobiles nécessaires. Il pense être en mesure de proposer en fin d'année à ses abonnés entre 10 et 15 combinés différents.Même si son véritable décollage n'est prévu qu'en 2002, le GPRS devrait permettre au groupe d'accroître ses revenus issus de la consultation de données. Cette partie du chiffre d'affaires a déjà beaucoup progressé en 2000, grâce aux messages textes (SMS) et au Wap. Grâce au GPRS, il devrait générer 25% des revenus totaux en 2005. "Nous avons plus d'un million de téléphones Wap et nous revendiquons 700.000 utilisateurs actifs fin décembre. Nous avons multiplié ce chiffre par quatre au quatrième trimestre", a déclaré Graham Howe, le directeur financier.Orange compte aujourd'hui 30,5 millions d'abonnés en Europe, en progression de 68% en un an. En 2000, le groupe a enregistré un résultat avant impôt, amortissement et dépréciation (Ebitda) pro-forma en hausse de 92% à 1,765 milliard d'euros pour un chiffre d'affaires de 5,038 milliards d'euros. Mais l'opérateur a essuyé une perte nette de 1,321 milliard d'euros, quasi équivalente à celle de 1999.Orange a perdu jeudi 2,61% pour clôturer à 8,58 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.