NTT DoCoMo dépasse les attentes

 |  | 391 mots
23 millions d'abonnés à son service I-Mode, des bénéfices qui dépassent une nouvelle fois les attentes des analystes, les meilleures performances boursières des valeurs télécoms depuis le début de l'année: l'exercice 2000/01 aura été vraiment un cru exceptionnel pour NTT DoCoMo, la filiale mobile de l'opérateur historique japonais, qui publie les résultats de son exercice 2000/01 (clos le 30 mars). Pour l'exercice en cours (2001/02), le groupe prévoit un ralentissement de sa croissance. Le groupe a réalisé un bénéfice net de 365,5 milliards de yens (3,37 milliards d'euros) supérieur à ses attentes, en hausse de 45% par rapport à l'exercice précédent. Le chiffre a progressé de 26% à 4.690 milliards de yens (43,26 milliards d'euros). Ces performances sont pour une grande part imputables au célèbre service d'Internet mobile, l'I-Mode, lancé il y a un peu plus de deux ans et qui a connu une propagation fulgurante. Il compte désormais 23,2 millions d'abonnés contre 10 millions en août 2000. Presque 900 sociétés fournissent de l'information à travers l'I-Mode. Le système d'accès compte actuellement 1480 sites officiels, et plus de 40.000 sites non-officiels.Pour l'exercice 2001/02 (débuté le 1er avril), l'opérateur prévoit un bénéfice net de 390 milliards de yens (3,6 milliards d'euros), en hausse de 6,67%, pour un chiffre d'affaires 5.300 milliards de yens (48,9 milliards d'euros), soit une augmentation de 13%. NTT DoCoMo espère augmenter le nombre de ses abonnés I-Mode à plus de 30 millions. Seule ombre au tableau : l'opérateur, qui avait programmé le lancement de ses services de troisième génération (3G), a retardé cette échéance de 6 mois, au premier octobre prochain, en raison "d'ajustements techniques", a précisé le groupe dans un communiqué fin avril. Retard qui n'aurait pas d'incidence sur les futurs résultats du groupe, selon son PDG, Keiji Tachikawa. En effet, l'opérateur n'attend que 20 milliards de yen (180 millions d'euros) des services 3G en tout, incluant la ventes des mobiles et la facturation des services. Toutefois, ce report pourrait rendre plus délicat la commercialisation des nouveaux services, les concurrents du leader japonais, KDDI et Japan Telecom, ayant désormais le temps de combler leur retard. Le premier va notamment accroître les débits de son réseau en octobre et le second devrait effectuer le lancement des services 3G au cours du premier semestre 2002.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :