MusicMatch veut vendre de la musique en ligne

 |  | 337 mots
Les prétendants à la distribution de musique en ligne continuent à prendre position sur le marché. MusicMatch, un éditeur de logiciel qui permet le stockage et l'écoute de fichiers mp3, s'apprête à mettre en place un service d'abonnement à son jukebox, un service, pour l'instant gratuit, qui permet à l'internaute de personnaliser les ondes radios en fonction de ses artistes préférés.Baptisé RadioFX, ce service, dont le prix est fixé à 5 dollars par mois, ou 50 dollars par an, doit également permettre aux internautes à partir de l'été prochain le téléchargement et l'enregistrement de leurs morceaux préférés. Mais l'objectif de MusicMatch est surtout de rendre disponible sur ce service les catalogues des majors. "La prochaine étape est de conclure des accords de distribution avec les différents labels", a précisé le directeur général de l'entreprise, Dennis Mudd, se montrant optimiste par rapport à l'attitude des maisons de disques. "Elles ont claiement modifié leur approche ces derniers mois, et il n'y a plus d'obstacle à obtenir des licences".Le site devrait proposer à ses auditeurs entre 20.000 et 30.000 titres vers l'été et doubler ce chiffre d'ici la fin de l'année. MusicMatch revendique déjà à son actif 18 millions d'utilisateurs dont la moitié sont actifs. 750.000 auditeurs personnalisent déjà le service radio du site. En 2000, MusicMatch a réalisé un chiffre d'affaires de 10,1 millions de dollars, dont 90% a été généré par la vente aux internautes de la dernière version du logiciel.Le mois dernier, un des concurrents de MusicMatch, Real Network, créateur du logiciel audio, Real Player a annoncé la création de MusicNet en partenariat avec Warner Music, BMG et EMI, dont le but est de commercialiser à toute entreprise, une plate-forme contenant les catalogues des trois majors. Quelques jours plus tôt, Vivendi Universal en partenariat avec Sony, ont annoncé une initiative similaire baptisée Duet. En tout cas, MusicMatch devra également faire face à la concurrence de MSN Music, un service similaire au sien développé par Microsoft. latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :