eBookers devrait être profitable début 2002

 |   |  402  mots
eBookers, le site de voyages britannique, a réaffirmé son objectif de rentablité pour la fin du premier trimestre 2002, dans la mesure où il poursuit sa politique de réduction des coûts. La start-up se sent d'autant plus sûre d'elle qu'elle a déclaré aujourd'hui avoir multiplié son chiffre d'affaires par quatre au dernier trimestre de son exercice 2000, et réduit ses dépenses. Malgré ces annonces qui se veulent optimistes, la publication des résultats de l'année 2000 n'a pas encouragé les investisseurs et le titre dégringolait de 13,2% à 3,15 euros alors que le Neuer Markt perdait 6,67% en fin d'après-midi. Le titre, qui souhaite être coté au London Stock Exchange au mois de mars, a perdu 93% de sa valeur par rapport à son niveau de mars 2000. La start-up a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 36 millions de dollars au quatrième trimestre 2000, ce qui porte ses pertes nettes par action à 4,3 cents, un niveau légèrement meilleur qu'au trimestre précédant où elles s'étaient établies à 4,5 cents. A la même période un an plus tôt, le groupe enregistrait une perte par action de 2,2 cents. Les comptes du quatrième trimestre 2000 ont été plombés par de massives dépenses en promotion et en marketing. Sur l'ensemble de l'exercice, l'entreprise a multiplié ses pertes par quatre par rapport à l'exercice précédent, à 20,2 cents par action. En tout cas, le groupe semble être désormais entré dans une politique de réduction de coûts. Le directeur financier du groupe, Navneet Bali, a déclaré à Reuters que "les dépenses massives en marketing étaient terminées". De 34% du chiffre d'affaires au premier trimestre 2000, elles sont passées à 17% au quatrième trimestre. D'ici deux ans, elles devraient s'établir à 4-5% des ventes. "Depuis la mi-1999, nous avons beaucoup grossi et nous avons été obligés d'investir dans la technologie et le marketing. Mais ce temps là est derrière nous", a déclaré Navneet Bali.Le site, présent dans onze pays européens, n'a pour l'instant pu s'implanter en Italie, faute de structure locale qu'il aurait pu racheter. En revanche, la société compte continuer sa politique de croissance externe, notamment sur les marchés français et allemand. Selon le directeur financier, eBookers serait le premier site de voyages en ligne européen avec 20% de parts de marché, devant l'américain Expedia et le britannique LastMinute-Degriftour.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :