Géophysique renoue avec les bénéfices grâce aux exceptionnels

 |  | 236 mots
Lecture 1 min.
La Compagnie générale de Géophysique a réalisé un chiffre d'affaires non-audité de 696,5 millions d'euros au cours de l'année 2000, soit 37% de plus que durant l'année précédente.Lors du deuxième semestre, le groupe a vu son chiffre d'affaires non-audité croître de 55% par rapport à celui du deuxième semestre 1999, à 401 millions d'euros. Il prévoit un bénéfice net de 10 millions d'euros sur les six derniers mois de l'année, toujours selon des données non auditées.Ces résultats reflètent "un début de reprise du marché sismique qui s'est traduit pour le groupe CGG notamment par un très fort dernier trimestre 2000", qui lui permet un "retour à une situation bénéficiaire après quatre semestres consécutifs déficitaires", explique le groupe. Le bénéfice doit cependant beaucoup à des éléments exceptionnels : "hors divers éléments non-récurrents, dont notamment la plus-value de cession de Flagship à Paradigm, ce résultat net aurait été à l'équilibre", admet le communiqué. "Au 1er février 2001, le carnet de commande du groupe CGG s'établit à 300 millions d'euros (280 millions de dollars), à comparer à 342 millions d'euros (300 millions de dollars) au 31 octobre 2000, ce qui, après les fortes livraisons de matériels chez Sercel en décembre 2000, correspond en fait à une augmentation sensible pour les services, d'environ 15% en dollars", indique Géophysique.L'action Géophysique s'adjuge quelque 0,42% à 71,5 euros mercredi vers 9h30.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :