Valeo chute alors que s'éloigne la perspective d'un rachat par un concurrent

 |   |  336  mots
Seconde plus forte baisse du CAC 40 mardi matin, l'action Valeo abandonne 5,18% à 53,1 euros peu après 11 heures. C'est la quatrième séance consécutive de baisse pour la valeur qui a cédé 9% depuis jeudi dernier. Le titre affiche néanmoins une progression de plus de 11% depuis le début de l'année à la faveur d'un regain de spéculation, les rumeurs de rachat de l'équipementier automobile étant revenues au premier plan ces dernières semaines.Or, les informations parues dans la presse ce matin semblent écarter l'éventualité d'un rachat de l'équipementier automobile par l'un de ses concurrents. Selon Le Figaro, pour qui la cession des 20,1% du capital de Valeo détenus par la CGIP est imminente, cette dernière étudierait sérieusement la constitution d'un tour de table incluant un fonds d'investissement spécialisé et plusieurs banques françaises. "Il est tout à fait logique que Valeo baisse ce matin. Le marché spéculait sur une cession à Delphi ou Visteon , un concurrent susceptible d'offrir une prime de changement de contrôle. Mais avec un fonds de capital risque et des banques, il n'y a aucune raison pour qu'ils lancent une offre sur les minoritaires", commente un trader à Reuters.Le groupe allemand Siemens aurait toutefois été approché pour une reprise de l'équipementier "mais ne se serait déclaré intéressé que par certaines des activités de Valeo, pas par une reprise de l'ensemble de la société", indique le quotidien. Lundi, l'équipementier automobile américain Delphi Automative Systems a confirmé qu'il n'avait aucune intention d'acquérir son concurrent français. "Je confirme que cela n'entre pas dans notre stratégie", a déclaré à Reuters Jose Maria Alapont, vice-président en charge des activités européennes de l'équipementier américain. Le président de Delphi, J.T. Battenberg, avait indiqué en octobre que les activités de Valeo étaient insuffisamment complémentaires de celles de son groupe, qui cherche à se développer prioritairement en Europe et en Asie. latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :