Le Maryland cherche son salut dans la fibre optique

David S. Iannnuci, le secrétaire du Maryland Department of Business and Economic Development, assure sans rire : "Nous espérons devenir à la photonique ce que la Silicon Valley est aujourd'hui aux microprocesseurs. L'industrie de la fibre optique va modeler notre visage dans les 20 prochaines années. Nous en vivrons presque complètement." Dans cette partie du territoire américain située entre Washington et Baltimore, le nombre de compagnies spécialisées dans la fibre optique a en effet presque doublé depuis deux ans. Et maints analystes tablent sur une progression de 25 à 30% pour les prochaines années - ce qui ferait du secteur le moteur de l'industrie du Maryland. Le plus souvent constituées de "crânes d'oeufs" - ingénieurs, techniciens, physiciens - ces compagnies se sont multipliées à toute allure après l'arrivée dans la région de quelques pionniers - dont deux divisions de Lucent Technologies. Par la suite, même le britannique Bookham Technology PLC, qui cherchait une implantation pour sa division nord-américaine, est venu s'y fixer. Les raisons de ce choix : la proximité de Washington et de Baltimore, un réseau routier rarement congestionné, un climat relativement clément, un marché immobilier à des prix encore raisonnables et un réservoir de têtes bien pleines à cause des universités environnantes - notamment Johns Hopkins et l'Université du Maryland.C'est ainsi que YAFO Networks, créée il y a seulement deux ans, emploie actuellement 105 personnes mais cette année, elle espère en embaucher 50 autres pour développer un procédé qui permettra aux compagnies téléphoniques d'envoyer quatre fois plus d'informations par fibre optique. Et malgré l'effondrement des "dots-coms" et les divers "profits warnings" lancés comme des coups de semonce par les grosses pointures du secteur technologique - dont Nortel Networks - toutes ces compagnies espèrent pouvoir continuer à prospérer. "Cela principalement à cause du développe-ment d'Internet et de la demande croissante pour une plus grande rapidité des transmissions, explique Jay Patel, un analyste spécialiste de la fibre optique chez le Yankee Group de Boston. C'est la technologie qui permettra la mise en place de la prochaine génération de réseaux."Un optimisme qu'a sans doute contribué à alimenter George Gilder, un des gourous américains de la high tech. Dans "Telecosm" , sa bible consacré à la fibre optique, il prédit : "les ordinateurs se videront vite de leurs composants et leurs entrailles émigreront vers les réseaux. La photonique en est l'un des éléments fondamentaux." Bien sûr, tout le monde espère sans doute, dans le Maryland, que ces beaux rêves ne seront pas balayés - ou reportés au lendemain - par une économie devenue brutalement apathique...

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.