Sixième séance de baisse consécutive pour France Télécom

La déroute se poursuit pour France Télécom. La valeur a entamé vendredi sa sixième séance consécutive de baisse et chuté de 2,15% à 63,6 euros. Depuis le 25 mai dernier, le titre a dérapé de plus de 12%.La défiance des investisseurs face aux valeurs télécoms s'accentue un peu plus aujourd'hui suite aux informations du Financial Times selon lesquelles l'opérateur néerlandais KPN Telecom préparerait une augmentation de capital de 5 milliards d'euros pour réduire son endettement. Selon le quotidien, cette opération pourrait se faire avec une décote de 50% sur le cours actuel. Il y a quelques semaines, c'est British Telecom qui lançait une augmentation de capital de 5,9 milliards de livres sterling (9,8 milliards d'euros), la plus grande émission d'actions de l'histoire britannique. Hormis les risques d'arbitrages au détriment de France Télécom, cette vague d'augmentations de capital laisse à penser que les opérateurs télécoms n'ont d'autres choix pour résorber leur dette que de faire appel au marché à prix bradés.Hormis cette annonce, le dérapage boursier du groupe de Michel Bon peut également s'expliquer, de l'avis des opérateurs, par le fait que France Télécom était encore l'une des rares valeurs du secteur à ne pas avoir retrouvé ses plus bas de l'année après le rebond du mois d'avril. Au cours actuel, le titre est encore supérieur de 12% à son plus bas de l'année atteint fin mars.Jeudi pourtant, l'opérateur télécom a annoncé qu'il allait engranger 600 millions d'euros de plus-value de sa sortie du capital de l'américain Sprint. De plus, à l'occasion de l'attribution des deux premières licences UMTS, dont l'une a été attribuée à Orange, l'Autorité de Régulation des Télécom (ART) a proposé d'échelonner le paiement des licences, ce qui aurait un impact positif sur la trésorerie des groupes concernés, France Télécom en tête.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.