Les PC sont morts ? Vive les mobiles !

 |  | 412 mots
Lecture 2 min.
Moins 8% en France, seulement plus 6% en Europe : jamais depuis 10 ans le marché des PC, habitué à surfer sur des croissances à deux chiffres voire trois, n'avait connu un tel ralentissement. Et encore, ces résultats qui viennent d'être publiés par le Gartner Group concernent l'ensemble de l'année 2000, celle qui flamboyait au premier trimestre comme celle qui avait la gueule de bois au dernier. Et la tendance pour ce début de siècle n'est guère réjouissante. Alors, bien que l'on nous annonce partout que les entreprises veulent renouveler leur parc informatique et que le marché grand public européen (et surtout français) est sous-équipé par rapport au marché nord-américain, peut-on en conclure que l'avenir du PC est derrière lui ? Peut-être que oui, si l'on en croit les analystes et même certains constructeurs qui cherchent activement d'autres relais de croissance. Peut être que oui, aussi, si l'on pense que le PC, avec une unité centrale de 10 kilos et un écran encombrant, tel qu'on le vend encore dans les échoppes ou de plus en plus souvent sur Internet, n'est plus adapté à notre façon de vivre et de travailler. Car aujourd'hui, la mode est au léger, la mode est au sans fil et surtout la mode est au mobile. Ah, le mobile, c'est devenu le maître mot des gourous des nouvelles technologies ! Qu'il apparaisse comme une réussite (le PDA) ou comme un flop (le WAP), le mobile est partout. Et demain, nous promettent les spécialistes, il fera tout. Il permettra bien sûr de téléphoner, de regarder ses mails, de gérer ses prospects, mais aussi de contrôler le chauffage de son appartement ou les systèmes centraux d'une entreprise. Le rêve ! Oui, le rêve mais pas encore la réalité... Car même si dès à présent les terminaux mobiles disposent de nombreuses fonctions, acheter le dernier né de la gamme Palm ou les petits bijoux technologiques de Nokia ne suffit pas à remplacer le bon vieux PC. Et il devrait en être ainsi pendant un certain temps. Oh, certes, le PC finira peut-être par disparaître du paysage informatique mais en attendant que les opérateurs mondiaux s'accordent sur les normes de télécommunications, que les technologies soient suffisamment fiables et que les utilisateurs soient prêts à les adopter, le bon vieil ordinateur personnel a encore quelques belles années devant lui.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :