Alcatel pourrait participer à la restructuration des télécoms

 |  | 275 mots
Intervenant lors d'une rencontre avec l'Association de la presse anglo-américaine, Serge Tchuruk a déclaré qu'Alcatel était prêt à prendre part à toute restructuration du secteur des télécommunications. "Nous pourrions jouer un rôle actif dans la consolidation, s'il y avait une consolidation", a-t-il affirmé, ajoutant qu'Alcatel détenait un portefeuille d'activités plus large que la plupart de ses concurrents.En outre, le président d'Alcatel a souligné qu'il n'était "pas forcémement nécessaire" de détenir 100% de sa division de terminaux mobiles, confrontée à un net ralentissement du marché. Il y a quelques jours, Philips a annoncé son intention de se séparer de ses activités de téléphonie, peu rentables. La division de téléphonie mobile du groupe néerlandais est en effet déficitaire, et l'objectif de vente de 18 millions de téléphones portables en 2000 n'a pas été atteint. Pour faire face à la faiblesse de la demande, le groupe suédois Ericsson a quant à lui décidé de sous-traiter la fabrication de ses terminaux mobiles.Rassurés par les déclarations de Serge Tchuruk, les investisseurs font grimper l'action Alcatel ce matin. Peu avant 11 heures, le titre gagne 4,33% à 33,28 euros, ramenant son recul depuis le début de l'année à moins de 45%. Le manque de visibilité sur l'ampleur du ralentissement du secteur des télécommunications, notamment dans la téléphonie mobile, a particulièrement pesé sur la valeur ces derniers temps. Alcatel est tombé jusqu'à un plus bas de 30,50 euros au cours de la séance du 3 avril dernier, revenant ainsi à ses niveaux de novembre 1999. Depuis, le titre a regagné 10%.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :