Peugeot envisage d'entrer dans la place de marché Covisint

Peugeot se convertira-t-il à Internet ? Son PDG, Martin Folz a annoncé aujourd'hui "envisager de devenir un partenaire de Covisint" et donnera sa réponse définitive dans les prochains mois. Ce partenariat se traduirait par l'entrée du constructeur français dans le capital de Covisint, la plate-forme Internet d'e-procurement - gestion des achats - lancée en février 2000 par les "big three" de Detroit, DaimlerChrysler, General Motors et Ford."Je crois que l'e-procurement va permettre des substantiels gains à  l'avenir en matière de gestion de 'supply chain' et les relations entre les fournisseurs de premier, deuxième et troisième rangs et les constructeurs automobiles. Là, il y a du vrai progrès à faire", a déclaré Jean-Martin Folz, sans donner de chiffres.Lors du lancement de la place de marché, il y a tout juste un an, les analystes avait estimé les économies réalisables sur les achats à plusieurs milliers de dollars par voiture. Finalement les économies réalisées semblent moins importantes : Renault, entré en avril dernier au capital de Covisint avec son partenaire Nissan, a réduit ses coûts de gestion des achats de 200 dollars par voiture.En tout cas, le constructeur français a chaudement encouragé Peugeot à se joindre au projet. "Je pense que c'est une très bonne chose si PSA nous rejoint", a déclaré Pierre-Alain de Smedt, le vice-président de Renault au Salon automobile de Genève. "C'est le bon moment pour participer. Les enchères ont démarré très fort".Les cinq constructeurs actuellement membres de Covisint prévoient d'effectuer leurs achats de matériel et de fournitures, évalués à 300 milliards de dollars par an, par le seul biais du portail Internet. Les fournisseurs pourraient ajouter à terme 500 milliards de dollars supplémentaires d'approvisionnements.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.