Et si SAP rachetait Commerce One ?

SAP fait partie du monde du back-office, des logiciels qui font tourner le cœur des entreprises, tandis que Commerce One fait partie du monde du front office, des logiciels qui sont au contact du client.SAP a déjà investi 250 millions de dollars dans Commerce One et détient aujourd'hui 4% de son capital. Pendant quelque temps, lors de la folie Internet, la capitalisation boursière de Commerce One atteignait 20 milliards de dollars. Depuis la chute du Nasdaq, l'entreprise américaine est revenue à une valeur de 1,9 milliard alors que SAP vaut 38,4 milliards de dollars.Une fusion entre les deux entreprises aurait du sens, car SAP aurait directement accès aux 500 grands clients de Commerce One. Mais ce n'est peut-être pas la seule raison. Selon des techniciens, SAP est handicapé par son langage de programmation propriétaire et a besoin de Commerce One pour s'ouvrir sur le monde extérieur.Du côté de Commerce One, l'éditeur poursuit son bonhomme de chemin. La semaine dernière, il a annoncé le rachat d'Exterprise pour l'équivalent de plus de 70 millions de dollars en actions. Exterprise est une société non cotée qui fournit des solutions de collaboration entre diverses places de marché publiques ou privées, ou des réseaux commerciaux électroniques. Globalement, Exterprise apporte quatre fonctionnalités à l'offre de Commerce One : 1) un moteur de règles de procédure pour coordonner le workflow entre plusieurs entreprises ; 2) une plate-forme de programmation pouvant être utilisée par les clients d'une place de marché ; 3) une interface d'utilisation conviviale pour les places de marché ; 4) des composants logiciels pour l'intégration d'une place de marché sur une solution de supply chain.Selon la banque d'affaires Legg Mason, Exterprise devrait renforcer la qualité de l'offre de Commerce One. En termes de résultat, la société devrait faire part de ses projection le 19 avril, lors de sa téléconférence.A la différence des derniers achats d'Ariba (Agile Software) et de i2 Technologies (RightWorks) qui ont provoqué la désintégration de l'accord entre ces deux entreprises, la fusion entre Commerce One et Exterprise ne devrait pas remettre en cause les relations avec SAP. Legg Mason envisage même un renforcement de cette relation. Jusqu'à la fusion ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.