Nokia au plus bas depuis novembre 1999

 |  | 256 mots
Lecture 1 min.
Nokia poursuit sa dégringolade. Sur le compartiment étranger de la Bourse de Paris, la valeur a dévissé de 9,46% à 30,23 euros vendredi. Un cours qu'elle n'avait pas touché depuis novembre 1999. Les mauvaises nouvelles persistantes sur le ralentissement du marché des terminaux mobiles cette année plombent le titre qui affiche un recul de plus de 36% depuis le début de l'année.Vendredi, la valeur a été particulièrement affectée par la dégradation d'UBS Warburg qui a annoncé le retrait du titre de sa sélection de valeurs technologiques. Les déclarations de Siemens jeudi ont également porté un mauvais coup aux valeurs du secteur. Rudi Lamprecht, directeur de la division Information et Communications Mobiles a déclaré lors d'une conférence de presse que la croissance de ses activités mobiles serait faible au cours du premier semestre avant de décoller vers la fin de l'été. Sur l'ensemble de l'exercice en cours, Siemens table sur une croissance de 30 à 50% du chiffre d'affaires de sa division des combinés mobiles et des infrastructures de réseaux.A l'occasion de la présentation de ses résultats 2000 le 30 janvier dernier, Nokia avait révisé à la baisse ses estimations de croissance du marché mondial des terminaux nomades. Le groupe finlandais s'attend ainsi à une croissance globale des ventes de 25 à 35%, soit 500 à 550 millions de terminaux, alors que sa dernière prévision faisait état de 550 millions de terminaux vendus en 2001. Siemens et Ericsson ont également accusé le coup et cédé respectivement 3,05% à 143,1 euros et 6,40% à 10,83 euros vendredi.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :