Bertelsmann discuterait d'un rapprochement avec Telefonica

 |  | 292 mots
Le géant allemand des médias Bertelsmann se refuse de commenter des articles de presse selon lesquelles il discuterait avec Telefonica Medias, filiale de l'opérateur espagnol de télécommunications, en vue d'une prise de participation. "Nous ne commentons pas les spéculations", a indiqué à l'AFP un porte-parole du groupe allemand. Selon l'hebdomadaire allemand Euro am Sonntag, le patron de Bertelsmann, Thomas Middlehof, a rencontré la semaine dernière à Madrid le président du conseil de surveillance de Telefonica, Cesar Alierta, ainsi que Marjorie Scardino, la présidente du groupe britannique de médias Pearson, principale alliée de Telefonica dans les médias.Tous trois seraient tombés d'accord sur le principe d'une entrée de Bertelsmann au capital de Telefonica Media. L'opération doit être réalisée cette année, selon l'hebdomadaire.Une telle opération permettrait à Telefonica, qui a décroché l'été dernier avec le finlandais Sonera une licence téléphonie mobile UMTS en Allemagne, d'alimenter ses futurs services de téléphonie mobile de troisième génération avec des contenus fournis par RTL Group, numéro un européen de la télévision et de la radio.Ce dernier doit passer prochainement sous le contrôle opérationnel de Bertelsmann, par le biais d'un échange de participation entre le groupe allemand et le groupe belge GBL. Bertelsmann portera sa participation dans RTL Group de 37 à 67%. Pearson, qui conservera 22% du capital, est par ailleurs associé à Bertelsmann dans FT Deutschland. Telefonica est actionnaire de Pearson, qui lui a racheté l'an dernier sa participation de 20% dans le groupe de presse espagnol Recoletos. L'opérateur espagnol est parallèlement allié à Bertelsmann au sein du capital de la chaîne de télévision espagnole Antena 3.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :