eToys met un point final à son activité

Quelques lignes laconiques sur la page d'accueil d'eToys tiennent lieu d'explication. Faute de repreneur et incapable d'éponger ses dettes, le site de vente de jouets en ligne a fermé définitivement ses portes hier soir et a été mis sous la protection de la loi américaine sur les faillites. eToys avait annoncé le 26 février qu'au vu de ses dettes, la mise en liquidation judiciaire était la seule issue possible."Après examen des alternatives stratégiques, il apparaît que les dettes, qui s'élevaient à 274 millions de dollars au 31 janvier 2001, dépasseront de façon substantielle dans tous les cas de figure la valeur de toute vente potentielle d'actifs", avait indiqué eToys dans un communiqué. eToys, anéanti par des ventes de fin d'année deux fois plus faibles que prévu, va licencier ses 293 employés.La vente des actifs de l'entreprise a déjà commencé. Il y a quelques jours, Johnson & Johnson a racheté pour 10 millions de dollars à la start-up l'activité "BabyCenter", qui opère notamment les sites BabyCenter.com (plus la version anglaise) et ParentCenter.com. La cotation du titre sera arrêtée aujourd'hui à l'ouverture des marchés. Introduit sur le Nasdaq en mai 1999, le titre était monté jusqu'à 84 dollars en octobre de la même année avant d'entamer une dégringolade rapide en 2000 pour passer sous la barre de un dollar en janvier dernier. Le Nasdaq lui avait alors donné 90 jours pour repasser au dessus de cette barre, soit jusqu'au 2 mai 2001, selon la règlementation en vigueur. Depuis, l'action eToys n'est pas remontée et valait 0,093 dollar mercredi en clôture, valorisant l'entreprise à peine plus de 20 millions de dollars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.