Verisign abandonne la gestion des .net et .org

Verisign, le groupe spécialisé dans la commercialisation des adresses Internet, ne gèrera plus l'attribution des noms de domaines se terminant par .org et .net. En échange, l'Icann, l'organisme de contrôle de l'Internet américain, allonge la concession accordée à la société sur la gestion du suffixe le plus utilisé et le plus demandé sur le Web, le fameux .com, jusqu'en 2007, selon une information du Wall Street Journal. Le très convoité suffixe représente 80% des adresses actuellement attribuées à travers le monde.Par ailleurs, Verisign ne sera plus obligé de scinder son activité en deux entités - l'une dédiée à la vente des noms de domaine Internet et l'autre à la gestion et à la mise à jour de l'annuaire des adresses. Cette scission avait été demandée par l'administration Clinton en 1999, qui craignait que la gestion de l'annuaire ne donne à Verisign un avantage par rapport à ses concurrents dans la commercialisation des adresses Web. Aujourd'hui, les autorités gouvernementales jugent que cette crainte n'a pu lieu d'être, au vue de l'état du marché qui depuis la fin de son monopole en juin 1999 a accueilli une douzaine de nouveaux acteurs. En outre, l'Icann a décidé, en novembre 2000, de la création de sept nouveaux suffixes .biz, .info et autres, favorisant le changement des règles de la concurrence. Le groupe continuera d'assurer l'administration de l'annuaire du .org, qui sera cédé d'ici décembre 2002. Verisign accepte également d'aider au développement du système d'immatriculations sur Internet, dans lequel il investira 200 millions de dollars dans les dix prochaines années. La société vient d'ailleurs d'annoncer la possibilité d'enregistrer désormais les adresses Web dans plus de 70 langues. Les nouvelles adresses pourront comprendre des accents, ainsi que des caractères exotiques comme les lettres grecques, asiatiques ou cyrilliques. Un moyen pour le groupe de trouver de nouveaux débouchés à l'heure où le nombre d'adresses anglophones enregistrées tend à ralentir.L'ensemble de ces décisions doivent encore être approuvées par le département du commerce américain. Cette série de mesures tend à rassurer les investisseurs. Coté au Nasdaq, le titre gagnait 4,72% à 49,94 dollars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.