La reprise reste fragile

 |  | 416 mots
Lecture 2 min.
La Bourse de Paris ne parvient pas à faire totalement abstraction de la nouvelle déconfiture du Nasdaq. L'indice américain des valeurs technologiques a dévissé vendredi de 3,01% à 2.117,63 points, après l'alerte sur les résultats lancée par l'éditeur de logiciels Oracle. Après un début de séance prometteur (+0,63% à 5.325,03 points), le CAC 40 flirte autour des 5.300 points. Un seuil sous lequel il a glissé vendredi après son recul de 0,93% à 5 291,92 points, renouant ainsi avec ses niveaux de novembre 1999. Vers midi, l'indice parisien s'inscrit à 5.291,17 points (-0,01%), après avoir touché précédemment un plus haut de 5.342,97 points. Les volumes sont ténus, avec près de 869 millions d'euros traités au SRD. Durement éprouvées ces derniers jours par une kyrielle de profits warning en provenance des Etats-Unis, les TMT font contre mauvaise fortune bon coeur. Le nouveau marché regagne quant à lui 0,79% à 2 046,046 points. Mais le fait saillant de la journée est sans conteste l'éventualité d'un rapprochement entre Suez Lyonnaise et Air Liquide. Air Liquide s'octroie 3,67% à 163,70 euros. Le leader mondial des gaz industriels confirme avoir été approché par Suez Lyonnaise des Eaux en vue d'un rapprochement des deux groupes. Mais son conseil d'administration estime que ce projet ne présente pas d'intérêt pour ses actionnaires. De son côté, Suez Lyonnaise des Eaux plonge de 4,28% à 172,20 euros. Ailleurs en Europe, les principales places connaissent des parcours divergents. Madrid figure en tête des plus fortes hausses, avec une avancée de 0,71% à 9.639,10 points, suivie de Londres (+0,31% à 5.876,80 points), tandis que Francfort (-0,08% à 6.154,33 points) et Milan (+0,03% à 39.083 points) sont quasi-stables. La prudence reste de mise avant une kyrielle de statistiques en provenance des Etats-Unis, avec pour point d'orgue la publication vendredi des chiffres de l'emploi en février. Auparavant, les intervenants prendront connaissance de l'enquête mensuelle du NAPM dans les services. Côté valeurs, certaines grandes capitalisations du compartiment des TMT font l'objet d'achats à bons compte, à l'image de Dassault Systèmes (+3,41% à 54,60 euros). Dans la même lignée, GFI Informatique s'apprécie de 3,70% à 27,48 euros, Spir Communication de 3,49% à 80 euros.Dans le secteur de l'industrie, Legris Industries envisage une éventuelle cession de Potain, sa branche grue de construction, à l'américain The Manitowoc Company. La cotation du titre a été retardée à 13h00. Enfin, Marine Wendel recule de 3,40% à 96,50 euros. La société d'Ernest-Antoine Seillière recherche, selon la presse, un repreneur pour la participation d'UPC dans Fortel - dont elle détient , via le fonds Alpha, 47,5% -, lequel possède une licence nationale de boucle locale radio.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :