Deutsche Telekom achève la vente de son réseau câblé

Deutsche Telekom est sur le point d'achever la vente du plus grand réseau de télévision cablée allemand, rassemblant 18 millions d'abonnés. L'opérateur a econnu avoir signé une lettre d'intention avec un consortium formé par les groupes Liberty Media et Klesh pour la cession de 55% des six sociétés régionales (sur neuf) encore sous son contrôle. S'il n'a pas révélé le montant de la transaction, celle-ci pourrait atteindre 5 milliards de marks, selon le Wall Street Journal Europe. Selon les termes de ce nouvel accord, Klesch, société basée Londres du financier américain Gary Klesch, et Liberty Media, ont une option pour racheter 20% supplémentaires des six sociétés concernées, ce qui porterait leur partcipation à 75% moins une voix. Deutsche Telekom souhaite conserver 25% plus une voix, afin de détenir une minorité de blocage, a précisé à l'AFP un porte-parole de groupe. Les six réseaux totalisent 10 millions d'abonnés.Cette opération valoriserait 30 milliards de marks (15,34 milliards d'euros) l'ensemble du réseau et 15 milliards de marks (7,67 milliards d'euros) le montant total des actifs cédés. C'est la somme qu'espérait en tirer le patron de l'opérateur Ron Sommer lorsqu'il a lancé la vente des neuf sociétés régionales, il y a déjà un an. Deutsche Telekom avait vendu 55% des parts de deux réseaux, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie et le Bade-Wurtemberg, au groupe Callahan, qui mettait ainsi la main sur 6,6 millions d'abonnés. Klesch, pour sa part, avait repris 65% du réseau de Hesse, soit 1,3 millions de foyers câblés.Ces transactions visent à réduire l'endettement du groupe, plombé par une politique d'acquisitions coûteuse d'un montant de 56 milliards d'euros. Il y a deux jours, le groupe a annoncé l'accélération de ces cessions d'actifs et la vente de sa participation dans Sprint pour 2,1 milliards d'euros. Cet endettement colossal évalué à 56,4 milliards d'euros est pour parti dû aux licences UMTS allemande et britannique ainsi qu'aux investissements américains. Le titre se reprenait vendredi matin à Francfort à la suite de l'annonce du désengagement des réseaux câblés pour terminer la séance en légère baisse : il perdait 0,20% en clôture à 24,95 euros. La valeur du groupe semi-public a fondu de plus de 60% en un an.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.