Japan Telecom reporte ses services de troisième génération

 |  | 439 mots
Lecture 2 min.
NTT DoCoMo peut dormir tranquille. J-phone, l'unité mobile du troisième opérateur japonais Japan Telecom, vient de repousser de six mois le lancement de ses services de troisième génération, reportant à juin 2002 la date fatidique au lieu de décembre prochain, soit un an après la sortie du service concurrent développé par le leader du marché et créateur de l'I-mode, NTT DoCoMo. Pour Haruo Murakami, le président de Japan Telecom, ce retard n'est pas dû à des coûts de développement élevés mais à la nécessité d'adopter un protocole de transmission de données légèrement plus performant que celui en vigueur actuellement. J-Phone, qui a opté pour la norme W-CDMA pour ses services de troisième génération, craint que les retouches techniques finales, qu'il devrait effectuer après le lancement du service, ne gênent trop l'utilisateur. Ericsson, le partenaire de Japan Telephon, a précisé aujourd'hui que ce report n'affecterait pas les prévisions de résultats du groupe cette année.La nouvelle intervient une semaine après que Vodafone soit monté en puissance dans Japna Telecom, faisant passer sa participation de 15 à 25%. Le Britannique devra donc patienter avant de pouvoir tester l'Internet mobile sur le marché japonais. Pour l'instant l'annonce ne semble pas inquiéter les investisseurs. Le titre gagne 4,35% vers 12h45 à 198 pence. L'autre actionnaire européen de l'opérateur, British Telecom, n'a pas non plus réagi à ce report. Le titre est toujours en hausse de 3,84% à la mi-séance à 581 pence. En ce qui concerne Japan Telecom, les opinions des analystes restent mitigées. "Cette annonce est mauvaise pour le titre", estime un analyste de Dresdner Kleinwort Wasserstein. "Nous allons revoir à la baisse notre recommandation d'achat sur l'action", précise-t-il. Pour d'autres, ce report est plutôt positif dans la mesure où cela va permettre à l'opérateur renforcer ces liens avec Vodafone. "Si Japan Telecom peut se munir de technologies plus avancées à un moindre coût, c'est plutôt une bonne nouvelle", a précisé un analyste de ING Barings Securties. En tout cas, du côté de la concurrence, les préparatifs vont bon train. Le premier opérateur mobile japonais, NTT DoCoMo, lancera dès mai les services 3G sur ses téléphones portables, déjà pourvus de l'I-mode, le service de connexion à l'Internet mobile, qui a fidélisé 20 millions d'abonnés depuis son lancement il y a deux ans. NTT DoCoMo assure qu'il sera de toutes façons capable de fournir les téléphones portables et les infrastructures compatibles avec les dernières versions de la technologie du marché.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :