NEC et Matsushita réduisent leurs prévisions de résultats 2000-2001

Le premier semestre de l'exercice 2000-2001 avait été particulièrement bon pour les grands groupes japonais d'électronique grand public. Le contraste est donc saisissant aujourd'hui, puisque certains d'entre eux annoncent que leurs résultats annuels seront nettement inférieurs aux prévisions. NEC a ainsi réduit d'un tiers ses prévisions de bénéfices imposables, à 100 milliards de yens contre 150, pour un résultat d'exploitation de 190 milliards contre 250 prévus jusqu'à présent. Le chiffre d'affaires du groupe devrait atteindre 5.400 milliards de yens, contre 5.500 milliards attendus. Il afficherait cependant une progression de 8% sur celui de l'exercice précédent.Matsushita, de son côté, a annoncé que son bénéfice d'exploitation ne dépasserait sans doute pas 220 milliards de yens. Ce chiffre, inférieur de plus de 15% à l'estimation de 260 milliards annoncée en octobre, marquerait néanmoins une progression de 38% par rapport à l'exercice précédent. Quant au chiffre d'affaires, sa progression ne devrait pas excéder 4%, à 7.630 milliards de yens. Pour NEC, cette révision à la baisse des prévisions s'explique par un contexte "devenu extrêmement difficile" ces derniers mois "avec le recul des prix des composants et la demande vacillante en ordinateurs personnels sur les marchés domestique et étrangers". Ce ralentissement a en partie annulé l'impact de la "progression de la demande pour téléphones cellulaires" et des "efforts de réduction de coûts" engagés. Matsushita souligne, comme son concurrent, les difficultés rencontrées sur le marché mondial des PC. De plus, il n'est pas parvenu à profiter du dynamisme de ventes de téléphones mobiles. En dépit de l'évolution des marchés, NEC a laissé inchangées ses prévisions d'investissements pour le prochain exercice, à 350 milliards de yens, dont 250 dans le secteur des pièces électroniques.Au premier semestre, NEC était sorti du rouge avec un bénéfice net de 20,52 milliards de yens contre une perte de 51,18 milliards un an plus tôt, profitant de la reprise des semi-conducteurs constatée au début de l'année. Le chiffre d'affaires s'était accru de 9,3% à 2.478,2 milliards de yens.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.