Scoot rejette l'offre de Vivendi

L'annuaire téléphonique en ligne britannique Scoot.com Plc envisage la vente d'une partie de ses activités si aucun accord avec un éventuel repreneur n'est trouvé, selon l'hebdomadaire britannique Sunday Business. Scoot a rejeté vendredi l'offre formulée par Vivendi Universal , la jugeant "complètement inappropriée". Le groupe de communication a fait savoir que des négociations avaient été menées sur la base de 15 pences par action, ce qui valoriserait l'entreprise autour de 100 millions de livres (143,6 millions de dollars). L'hebdomadaire, qui juge probable la présentation d'une nouvelle offre de la part de Vivendi, explique que Scoot songe également à se défaire d'une partie de ses activités. "Nous avons reçu des manifestations d'intérêt au sujet de Loot (annonces classées) et cette activité représente à elle seule quelque chose comme 100 millions de livres, soit trois à quatre fois le chiffre d'affaires", a déclaré un représentant de l'entreprise cité par le journal.Scoot a indiqué que les activités annexes de Loot en Irlande, en Inde, au Pakistan et aux Etats-Unis pourraient être cédées afin de financer la poursuite des autres activités en cas d'échec des négociations engagées avec Vivendi, ajoute l'article.C'est vendredi dernier que Vivendi Universal a mis un terme aux spéculations qui couraient depuis quelques mois sur son intention de reprendre Scoot.com, l'éditeur britannique d'annuaires multi-supports. Le groupe dirigé par Jean-Marie Messier, qui détient 22,4% du capital du site, a proposé un prix d'achat de 15 pence par action, valorisant la société 100 millions de livres (160,41 millions d'euros), tout en précisant que les négociations "n'en étaient qu'au début." Cette proposition a de fait été rapidement rejetée par le groupe britannique.Après le communiqué publié vendredi matin par Scoot faisant état de négociations en cours avec un éventuel repreneur, le titre s'est adjugé jusqu'à 60% en séance, à 18 pence. Il est ensuite retombé sous le prix d'achat envisagé et ne gagnait plus que 13,33%, à 12,75 pence, en fin de séance. Début avril, des journaux britanniques avaient évoqué des pourparlers en vue d'un rachat de la société. Une telle rumeur avait déjà circulé en septembre dernier, mais Vivendi avait démenti envisager une offre sur l'ensemble du capital, sans exclure pour autant une augmentation de sa participation. Créée en 1995 sous la marque Freepages, Scoot est déjà présente au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Belgique et en France, avec des services d'annuaires et de recherche accessibles depuis un téléphone fixe ou mobile, par Internet ou via la télévision interactive. Le groupe, qui a racheté en juin dernier le spécialiste des petites annonces Loot, s'est associé à Vivendi pour créer en commun Scoot Europe. Détenu à 50-50, Scoot Europe prévoit d'ouvrir des sites Internet dans l'ensemble des pays européens d'ici 2005.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.