Dell, toujours plus agressif

Aujourd'hui, Dell doit affronter un ralentissement économique aux Etats-Unis qui risque d'affecter la planète, après avoir déjà provoqué outre-Atlantique un ralentissement des dépenses d'investissement. En conséquence, le marché du matériel informatique est beaucoup plus difficile et pourrait subir une période de déstockage. Du reste, Merrill Lynch vient de réviser à la baisse ses estimations de profits pour Sun Microsystems, compte tenu du niveau élevé des stocks de l'entreprise, qui devraient prendre plusieurs trimestres à écouler. Cependant, Dell a encore une fois surpris son monde lors de la présentation de ses résultats pour son quatrième trimestre fiscal 2000 : le chiffre d'affaires a augmenté de 28% pour atteindre 8,674 milliards de dollars, tandis que le bénéfice par action s'est établi à 18 cents, contre 17 cents un an plus tôt et 25 cents au cours du troisième trimestre. Il est clair que Dell a tout fait pour " faire " le trimestre, n'hésitant pas, par exemple, à réduire son effort de recherche. La société a aligné sa structure de coût aux Etats-Unis, en licenciant 1700 personnes. Elle envisage une croissance de 10% à l'avenir, histoire de préparer Wall Street.Pourtant, dans le climat actuel, Dell juge qu'il se porte mieux que ses concurrents. " Au cours du quatrième trimestre fiscal, nous sommes descendus jusqu'à 5 jours de stocks, explique Kevin Rollins, le vice-chairman de Dell. Lorsque les prix des composants ont baissé, nous avons tout de suite pu le répercuter sur le prix de nos produits. Nos concurrents, qui ont entre trente et quarante jours de stocks sur leur bilan, n'ont pas pu en profiter ". Sur l'année, les prix moyens de vente des produits ont diminué de 14%.Le discours dominant chez Dell est d'intensifier ce qui a fait son succès : utiliser un modèle de vente directe, sans intermédiaire, pour croître plus vite que l'ensemble du marché. Du reste, Kevin Rollins sait égrener les performances remarquables de la société sur ses divers segments de marché. La communauté financière le sait mais ce qu'elle attend, c'est une croissance des bénéfices. Or les marges se réduisent et, même s'il existe " de nombreuses opportunités dans les serveurs, le stockage de données et les micro-ordinateurs portables ", comme le remarquait récemment la banque d'affaires SG Cowen, les profits sont sous pression. Le mot d'ordre chez Dell est de poursuivre les gains de parts de marché en profitant des conditions difficiles qui affectent la concurrence. Bref, Dell va redoubler d'agressivité, surtout en Europe et en Asie où la croissance peut compenser la faiblesse des Etats-Unis. L'international, qui représentait 30% du volume d'affaires consolidé au quatrième trimestre (27% au troisième trimestre), est amené à se développer. Et d'ici à deux ans, Dell se dit prêt à saisir les opportunités du sans fil. Entre temps, le groupe entend devenir un poids important dans le stockage, le nouveau " pool " de profit qu'il a identifié il y a deux ans. En rythme annualisé, ce secteur représente déjà un chiffre d'affaires de 1,4 milliard de dollars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.