Orange UK aura coûté un minimum de 33,7 milliards d'euros à FT

L'acquisition d'Orange est quasiment finalisée. France Télécom vient en effet d'annoncer les modalités du rachat de ses propres actions détenues par l'opérateur britannique Vodafone depuis le rachat de sa filiale de téléphonie mobile en mai dernier. L'opération, qui s'achèvera le 25 mars 2002, porte sur un montant minimum de 11,6 milliards d'euros. Elle se déroulera en trois étapes. Les deux premières, qui interviendront dans le courant du mois de mars 2001, porteront sur le rachat de 64,1 millions de titres pour un montant fixe de 6,65 milliards d'euros. France Télécom finalisera en mars 2002 le rachat de ses actions, sans que le montant de cette dernière transaction soit définitivement fixé. Seul le prix minimum de chacune des 49,7 millions d'actions FT encore détenues par Vodafone est pour l'instant fixé à 100 euros. Mais, si le titre de l'opérateur historique revient au-dessus des 95 euros d'ici mars 2002, FT s'est engagé à rajouter la différence entre son cours de Bourse et ce montant référence de 95 euros.L'annonce des modalités du rachat de ses actions propres par France Télécom donne une estimation minimum du prix acquité pour le rachat d'Orange. Au bas mot, l'opérateur historique aura finalement versé 33,7 milliards d'euros à Vodafone. Résultat de la dégringolade de l'action France Télécom en Bourse, ce prix est inférieur de 16,3% au prix initialement avancé lors de la transaction (40,3 milliards d'euros). Après prise en compte de la dette de 2,9 milliards d'euros d'Orange, la valeur finale d'Orange dans le cadre de l'opération s'établit à un minimum de 36,6 milliards d'euros. Malgré ce "rabais", il est difficile de conclure que France Télécom a réalisé une bonne opération avec le rachat d'Orange. A un cours de 8,62 euros mercredi à la clôture, la filiale de téléphonie mobile du groupe vaut environ 41,4 milliards d'euros, 13% de plus seulement que le prix payé à Vodafone pour le seul Orange "UK". Or, depuis, France Télécom a apporté à Orange l'ensemble de ses activité de téléphonie mobile, notamment son fleuron Itinéris.Mercredi, à la Bourse de Paris, le titre France Télécom a fini la séance parmi les plus fortes baisses du CAC 40 avec un recul de 6,57% à 64,7 euros. Au-delà de l'accès de faiblesse généralisé du secteur des télécoms, l'action pâtit peut-être du projet de l'opérateur de remettre les actions rachetées à Vodafone sur le marché. Cette opération devrait être réalisée "dans le cadre d'une offre publique qui sera lancée au moment le plus opportun dans les années à venir", précise le groupe français dans son communiqué.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.