Michelin prend des mesures d'économie aux Etats-Unis

 |   |  399  mots
Comme d'autres fabricants de pneumatiques, Michelin paye à son tour son tribut au ralentissement de l'économie américaine: qualifiant d'"historique" la chute de la demande aux Etats-Unis, le groupe français se voit contraint d'y prendre des mesures d'économies structurelles à hauteur de 125 millions de dollars par an.Michelin a annoncé mercredi en fin d'après-midi une hausse de 2,8% de son chiffre d'affaires consolidé au premier trimestre 2001, à 3,691 milliards d'euros (24,21 milliards de francs). Mais le groupe a ajouté qu'il allait renforcer le "pilotage rigoureux" de ses opérations, notamment en Amérique du Nord, avec la mise en oeuvre d'un plan d'économies structurelles. Le groupe français de pneumatiques "ne peut pas exclure une poursuite durable de la dégradation actuelle de son environnement économique", a-t-il indiqué dans un communiqué."Soucieux d'améliorer davantage sa compétitivité et sa rentabilité", il a donc décidé de réexaminer son plan d'investissements pour 2001 et de mettre en oeuvre un "plan d'économies structurelles en Amérique du Nord", de 125 millions de dollars par an. Ce plan sera finalisé d'ici la fin du premier semestre.Au premier trimestre, les ventes du groupe ont baissé de 4,1% au total en volume, dans un marché mondial en recul d'au moins 5%. En Amérique du Nord, où il réalise près de 40% de son chiffre d'affaires, le groupe a été confronté au premier trimestre à une chute "historique et inattendue" du marché du pneumatique de remplacement pour poids lourd (-15%) et à un recul "important" du marché de pneumatique de remplacement pour les véhicules de tourisme et camionnettes (-7%).Ces deux baisses, "d'une ampleur inconnue par le passé", paraissent "clairement excessives" et "il serait hasardeux de les extrapoler à l'ensemble de l'année", juge le groupe. Vu l'évolution des autres marchés sur le trimestre, le groupe ne revoit "pas substantiellement, à ce jour, les hypothèses de marché retenues pour l'année". Le groupe réaffirme ses objectifs à moyen terme d'atteindre une croissance en volume supérieure de deux points à celle des marchés, une répartition plus équilibrée de son activité entre l'Europe, l'Amérique du Nord et l'Asie et une marge d'exploitation de 10% d'ici 2005.Dans l'attente de la publication de ces résultats, l'action Michelin a terminé inchangée la séance de mercredi à la Bourse de Paris, à 35,85 euros. Depuis le début de l'année, l'action a perdu 7%.Avec AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :