La croissance interne de PPR s'essouffle

Le groupe de multidistribution Pinault Printemps Redoute a enregistré au premier trimestre 2001 une augmentation de 23% de son chiffre d'affaires mais sa croissance organique s'est ralentie, affectée par le recul de l'activité en Amérique du Nord. Le chiffre d'affaires de PPR au cours de cette période a totalisé 6.763,8 millions d'euros. A taux de change et structure comparables, la progression des ventes est de 5,8%, après une augmentation de 8,3% au premier trimestre 1999. Hors Amérique du nord, la croissance organique augmente de 8,2% . Les augmentations à taux de changes et structures comparables sont de 6,3% (+8,4%) pour le pôle grand public, de 3,4% (+6,1%) pour le professionnel, de 11,1% (+7,7%) pour le crédit et services financiers, et de 13,4% (+16%) pour le luxe. Le premier trimestre a bénéficié "d'une croissance organique soutenue en France et en Europe et d'une contribution importante des acquisitions réalisées en 2000 (...) dans un contexte de recul de l'activité en Amérique du Nord, après la forte hausse en comparable enregistré au premier trimestre 2000", lit-on dans un communiqué publié mardi. PPR souligne que l'écart entre le chiffre d'affaires réel et comparable provient pour l'essentiel des variations positives de périmètre à hauteur de 809,2 millions d'euros. Cette évolution est liée aux acquisitions réalisées en 2000 dans le pôle professionnel (Westburne, activités européennes de Boise Cascade), dans le pôle de luxe (YSL Beauté, Yves Saint Laurent et Boucheron) et dans le pôle grand public (Emmezeta). Dans le pôle grand public, le Printemps a vu son chiffre d'affaires croître de 11,2% au premier trimestre, celui de Conforama de 35,8% (+10,4% a périmètre et taux de change comparable) et celui de Redcats de 0,9% (-0,8% en comparable, en raison d'une baisse d'activité aux Etats-Unis). A la FNAC, le chiffre d'affaires a cru de 21% en réel et de 13,1% en comparable. Dans le pôle professionnel, les ventes de Rexel ont augmenté de 25,7% en réel et de 2,6% en comparable, Guilbert de 41,7% (+8,3% en comparable) et la CFAO de 20,7 (+14,2% en comparable). Le chiffre d'affaires du pôle de luxe correspond aux ventes de Gucci entre novembre 200 et janvier 2001. La croissance de 65% intègre les acquisitions et une croissance organique de 13,4%, tirée notamment par la marque Gucci, souligne PPR. Enfin, le chiffre d'affaires réalisé par l'activité Internet a été multiplié par 2,7 à 84,4 millions d'euros. Attendu par les analystes, le recul de la croissance interne du groupe ne pèse pas sur le titre PPR en début de séance, lundi. Le titre gagne 1,50% à 196,8 euros après un peu plus d'une heure de cotation. Depuis le début de l'année, il a toutefois largement sous-performé le CAC 40, accusant un recul de 14% quand l'indice vedette parisien limitait son repli à 8%.avec Reute

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.