Buy.com supprime des emplois et ferme des rayons

Soldé par les investisseurs (le cours de l'action était tombé ces derniers jours sous 0,5 dollar), Buy.com s'efforce de se racheter. Le distributeur en ligne américain, qui avait réussi début février 2000 l'une des dernières belles introductions au Nasdaq avant l'e-krach, va supprimer 125 emplois - environ la moitié de ses effectifs - et et restructurer son offre commerciale. L'hypermarché en ligne va en particulier cesser de vendre des articles de sport, notamment les équipements de golf, activité rachetée à BuyGolf.com il y a quelques mois. Ces mesures doivent permettre à l'entreprise de réduire ses dépenses de 29 millions de dollars en rythme annuel ; ajoutées aux autres restructurations, elles devraient permettre d'abaisser de 70 millions de dollars les dépenses annuelles de Buy.com. Début janvier, la société avait annoncé 25 licenciements après la révision à la baisse de ses prévisions annuelles. Buy.com tablait alors sur 580 à 600 millions de dollars de ventes sur l'année, un chiffre très éloigné des attentes des analystes financiers, situées autour d'un milliard de dollars. L'automne dernier, Buy.com - déjà présent au Royaume-Uni - avait renoncé à son projet d'implantation en Europe continentale, qui devait être menée avec le soutien d'@Viso, joint-venture entre Softbank et Vivendi."Nous devons prendre des décisions difficiles pour atteindre en avance notre objectif de rentabilité tout en maintenant notre position de leader du commerce électronique", explique le PDG de l'entreprise, James B. Roszak.Buy.com revendique 3,5 millions de clients et un million de références en catalogue, notamment dans l'informatique, les produits culturels et l'électronique grand public. La société s'est développée sur un modèle de "distributeur virtuel", en externalisant la majeure partie de ses activités, notamment la préparation des commandes et la livraison, le service après-vente et la gestion des transactions électroniques. En 2000, son chiffre d'affaires a atteint 788 millions de dollars, en hausse de 32%, pour une perte nette de 133 millions (+2%).Sur le Nasdaq, l'annonce des nouvelles mesures de restructuration ne semble pas suffisant pour alimenter un rebond durable de l'action ; à la mi-séance mercredi, Buy.com était tout juste stable à 0,40625 dollar. A ce cours, la capitalisation de l'entreprise n'excède cependant pas 55 millions de dollars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.