Le secteur des semi-conducteurs se reprend en Bourse

Après les télécoms, les semi-conducteurs. Au lendemain de l'envolée des valeurs télécoms en Europe suite à la recommandation favorable de Crédit Suisse First Boston, Schroder Salomon Smith Barney (SSSB) dope le secteur des semi-conducteurs.La banque d'affaires, qui avait été la première à dégrader le secteur il y a quelques mois, est repassé à l'achat sur un certain nombre de fabricants de semi-conducteurs en Europe comme aux Etats-Unis. Motif de cette décision : l'anticipation d'une reprise des ventes de semi-conducteurs d'ici quelques mois. Véritable catalyseur, cette annonce a provoqué le sursaut des principales valeurs du secteur. Seconde plus forte hausse de l'indice CAC 40, STMicroelectronics a bondi de plus de 6% à 41,6 euros à la clôture. La valeur est également restée très entourée avec plus de 12 millions de pièces échangées sur la séance. A Francfort, c'est Infineon qui gagne 7,23% à 46 euros au moment de la clôture à Paris.La hausse est encore plus marquée à Wall Street. Parmi les dix plus fortes hausses du New York Stock Exchange, six sont des fabricants de semi-conducteurs, qui s'adjugent des gains supérieurs à 12%.Frappé par le ralentissement économique américain, le marché des semi-conducteurs accuse un net recul de ses ventes depuis la fin de l'année 2000. Les fabricants de puce arrivent en effet en bout de chaîne de production et subissent de plein fouet la contraction des investissements de leurs principaux clients, l'industrie des télécoms et des PC en tête. Preuve de la morosité du secteur : les prévisions de l'un de ses principaux acteurs, STMicroelectronics qui table sur une croissance des ventes mondiales de semi-conducteurs de 8% en 2001 contre 36% en 2000. De l'avis des fabricants eux-mêmes, les ventes devraient repartir à partir du second semestre. Après des mois de correction, le réveil boursier des principales valeurs du secteur semble attester cette thèse.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.