Gemplus revoit à la baisse ses perspectives de croissance pour 2001

Lanterne rouge du SRD de la Bourse de Paris une bonne partie de la séance de mercredi, l'action Gemplus a plongé jusqu'à un plus bas de 4,07 euros (-16%) avant de limiter ses pertes en clôture. Le titre a fini en baisse de 4,10% à 4,68 euros. Principale raison de ce recul : la publication de résultats médiocres pour le premier trimestre et la révision à la baisse de ses perspectives de croissance pour l'ensemble de l'année. Frappé de plein fouet par le ralentissement du marché de la téléphonie mobile, Gemplus, dont les revenus sont générés en grande partie par les cartes SIM des téléphones portables, avait prévenu début avril qu'il n'atteindrait pas ses objectifs de croissance au premier trimestre. Tablant à l'origine sur une progression de son chiffre d'affaires de l'ordre de 30%, le groupe avait revu cette prévision à 25%, espérant par ailleurs que son résultat d'exploitation soit légèrement inférieur à zéro. Si les revenus des trois premiers mois de l'année s'avèrent en ligne avec les nouvelles prévisions du groupe - un chiffre d'affaires de 293,63 millions d'euros en hausse de 27% -, la perte d'exploitation ressort à 2,52 millions d'euros au lieu des 14,53 millions d'euros de bénéfices engrangés un an plus tôt.Reconnaissant qu'il devrait continuer de subir les conséquences de la politique d'écoulement des stocks des opérateurs télécoms, Gemplus prévoit une modeste hausse de son chiffre d'affaires pour le second trimestre, soit une croissance de 7%. Le résultat d'exploitation devrait pour sa part s'afficher "proche de l'équilibre avant prise en compte des charges de restructuration", indique la société dans un communiqué. Pour l'ensemble de l'année, Gemplus, qui avait annoncé tabler sur une croissance comprise entre 30 à 32% de son chiffre d'affaires, a revu cet objectif à la baisse. Le groupe anticipe désormais une hausse de 12 à 14% de son activité, pour un résultat opérationnel avant restructuration de l'ordre de 90 à 100 millions d'euros.Les mesures de restructuration décidées par Gemplus se traduiront par une charge de 35 millions d'euros au deuxième trimestre. Le groupe va notamment fermer son site de Seebach, en Allemagne, et procéder à un rééquilibrage de ses infrastructures de production au niveau mondial. Les activités Services financiers et Sécurisation du commerce électronique vont par ailleurs être regroupées au niveau opérationnel. "La société estime que ces actions entraîneront une économie annuelle d'un montant d'environ 40 millions d'euros, dont les premiers effets devraient apparaître au cours du second semestre de l'exercice en cours", précise Gemplus. Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Le principal concurrent de Gemplus, Oberthur Card Systems, qui est moins exposé au ralentissement du secteur de la téléphonie sans fil, bénéficie d'arbitrages en sa faveur. Le titre a gagné 4,95% à 15,9 euros.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.