Ipsos recule en Bourse malgré de bonnes perspectives

L'institut de sondages Ipsos vient de publier des résultats annuels en très forte croissance. Le résultat net part du groupe, qui s'élève à 12,3 millions d'euros, s'est accru de 69% l'an dernier. Enregistrant une croissance deux fois supérieure à celle de 1999, le résultat d'exploitation s'établit à 24,1 millions d'euros (+72%). Il progresse ainsi deux fois plus vite que le chiffre d'affaires, ce qui permet à Ipsos d'améliorer sensiblement sa rentabilité. La marge opérationnelle atteint en effet 7,3% contre 6% en 1999.Déjà connus, les revenus du groupe totalisent 329,4 millions d'euros, ce qui correspond à une croissance interne de 13%. "Cette progression confirme le dynamisme du groupe qui connaît un rythme de croissance supérieur à celui de son marché dont la progression est estimée à 9% pour l'année 2000", souligne Ipsos dans son communiqué.Fort d'une telle performance, le groupe confirme ses prévisions, revues à la hausse en janvier, d'un chiffre d'affaires de l'ordre de 500 millions d'euros pour 2001. Ipsos entend également porter sa marge opérationnelle à 8%.Malgré ces bonnes perspectives, l'action Ipsos a décroché de 7,81% à 85 euros jeudi, effaçant les gains enregistrés depuis la mi-mars. Un recul jugé excessif par les analystes. "Je ne peux expliquer le recul du titre aujourd'hui", commente l'un d'eux. "Les perspectives sont très bonnes, et les dirigeants ont insisté sur le fait que la croissance s'accélèrerait et ce, même aux Etats-Unis", ajoute-t-il. L'exposition d'Ipsos aux Etats-Unis - la société réalise 40% de son activité outre-Atlantique - pourrait néanmoins expliquer la défiance des investisseurs vis-à-vis du titre malgré les propos rassurants des dirigeants. Ces derniers ont en effet déclaré que le ralentissement économique observé aux Etats-Unis n'avait eu aucune conséquence négative sur l'activité du groupe. "Le marché est dynamique, soutenu par le développement de la concurrence entre les marques, la réduction du cycle de vie des produits et des services et, plus généralement, par le besoin accru d'informations sur les comportements et attitudes des citoyens, clients ou consommateurs", soulignent-ils. A bon entendeur...latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.