LVMH sera affecté par la mauvaise conjoncture asiatique

 |   |  208  mots
A l'occasion de l'assemblée générale de LVMH (propriétaire de La Tribune), son président Bernard Arnault a laissé entendre qu'il s'attendait à un premier semestre difficile compte tenu de la baisse de la consommation en Asie. Au ralentissement de la demande s'ajoute la faiblesse du yen qui devrait peser un peu plus sur les recettes du groupe de luxe.Des propos qui ont provoqué le vif recul du titre en Bourse. Sur la séance de lundi, l'action LVMH a chuté de 6,62% à 64,9 euros, sous-performant largement le CAC 40 qui, dans le même temps a perdu 1,43% à 5.487,72 points.Malgré la dégradation de la conjoncture en Asie, LVMH, qui souffre également de son exposition aux Etats-Unis, maintient l'objectif avancé en début d'année d'une croissance de 10% du chiffre d'affaires comme du résultat d'exploitation sur l'ensemble de l'année. M. Arnault a souligné qu'il s'agissait d'un "objectif et non de prévisions". "Des variations économiques indépendantes de notre volonté pourraient avoir un impact négatif sur le groupe", a-t-il ajouté.Il y a quelques semaines, LVMH présentait les chiffres de son activité du premier trimestre. A 2,745 milliards d'euros, le chiffre d'affaires trimestriel du groupe est ressorti en hausse de 12% par rapport au premier trimestre 2000.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :