Bill Gates, le retour

Comparée aux inventions des dot.coms, la gamme Windows avait d'un seul coup pris un sacré coup de vieux. Puis un juge a ordonné l'éclatement de son groupe en deux. Enfin, pour ajouter l'insulte à la blessure, comme aiment à le dire les anglophones, un classement du Sunday Times a fait apparaître voici quelques semaines que Bill Gates n'était plus l'homme le plus riche du monde : Robson Walton, le P-DG de Walmart, l'avait distancé d'une bonne dizaine de milliards de dollars.Mais William H. Gates III n'a pas dit son dernier mot. Assis sur trente milliards de cash (une manne qui croît de 1 milliard de dollars par mois), il conserve une force de frappe financière sans équivalent dans l'industrie des technologies de l'information. Microsoft demeure l'un des groupes les plus rentables au monde : près de 2,5 milliards de résultat net pour 6,5 milliards de chiffre d'affaires au cours du premier trimestre de l'année. Sur le vaste campus de Redmond, près de Seattle, on prépare l'avenir avec plus d'intensité que jamais. Microsoft investira cette année 4,2 milliards de dollars dans sa recherche-développement. C'est plus que les budgets R&D cumulés d'America Online, Sun Microsystems et Oracle, ses trois ennemis avoués, relève Business Week dans son dernier numéro.A mesure que les investisseurs de Wall Street se sont mis à discerner la différence entre les mirages du Nasdaq et les réalités financières, le retour en grâce de Microsoft s'est imposé comme une évidence. A plus de 70 dollars à la fin de la semaine dernière, le titre a rebondi de plus de 60% depuis le début de l'année, tandis que l'indice composite dans son ensemble est toujours en repli de 9%. L'élection du président Bush, et avec elle la perspective, qui semble se confirmer ces dernières semaines, d'une issue heureuse au procès antitrust, a évidemment facilité le mouvement.Le rouleau compresseur Microsoft peut donc repartir de l'avant avec une confiance retrouvée. Cela tombe bien : 2001 sera une année particulièrement chargée, du déploiement de la stratégie .net au lancement le 8 novembre de la console de jeu Xbox en passant bien entendu par la sortie le 25 octobre du nouveau système d'exploitation Windows XP. « Nous n'avons jamais eu une année avec autant de nouveaux produits, » déclare Bill Gates à Business Week. Et d'ajouter : « On ne joue pas à rattraper les autres. Nous sommes à nouveau dans une position de pionnier ». A bon entendeur...

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.