Nissan fait grimper Renault

Dans un contexte de mauvaise orientation de la Bourse de Paris mercredi, Renault a fait figure d'exception. La valeur s'est adjugé jusqu'à plus de 6% à 57,85 euros avant de limiter quelque peu ses gains par la suite. Le titre progresse de 2,75% à 56 euros à la clôture, s'adjugeant ainsi la deuxième place des hausses, certes rares, du CAC 40.Renault bénéficie des récentes bonnes nouvelles de sa filiale Nissan. Beaucoup d'opérateurs anticipent en effet une hausse des ventes du constructeur japonais en raison du recul du yen. "Cette hausse est entièrement liée à Nissan", commente ainsi un courtier, cité par Reuters. "Si le yen se déprécie comme beaucoup s'y attendent, c'est une bonne nouvelle pour les exportateurs", ajoute-t-il. C'est en partie grâce à la baisse du yen que l'action Nissan a gagné 4,76% à 859 yens à la clôture de la Bourse de Tokyo mercredi. Bien qu'elle ait sous-performé le bond de 7,49% enregistré par l'indice Nikkei, la valeur n'en a pas moins atteint un plus haut depuis juillet 1997.Autre bonne nouvelle pour Nissan et, par ricochet, pour Renault : l'extension de la marge de manoeuvre de Carlos Ghosn, nommé en 1999 par Renault à la tête du constructeur japonais pour conduire son redressement. A la suite de remaniements dans l'organigramme du groupe, Carlos Ghosn contrôlera directement toutes les opérations de Nissan sur le marché japonais et suivra l'évolution de son programme de relance, annoncé en octobre 1999 et élaboré conjointement avec Renault. Une annonce qui a de quoi satisfaire les investisseurs compte tenu des résultats concluants du plan de redressement de Nissan. Fin février en effet, Carlos Ghosn avait annoncé que les objectifs d'un résultat opérationnel de 2,4 milliards d'euros et d'un résultat net de 2,7 milliards d'euros pour l'exercice 2000/01 clos fin mars seraient atteints. "En un an, nous avons réduit le coût des achats de 10% au lieu des 8% estimés initialement", avait-il alors affirmé. Pour la première fois depuis l'exercice clos fin mars 1998, Nissan Motor versera vraisemblablement un dividende à ses actionnaires au titre de l'exercice 2000/01.L'exercice 1999/2000 avait été particulièrement désastreux pour Nissan qui avait alors essuyé une perte nette record de 6,7 milliards d'euros.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.