Accélération des ventes de Thales au quatrième trimestre

 |  | 293 mots
Le groupe français d'électronique de défense Thales (ex Thomson-CSF) a réalisé un chiffre d'affaires de 8,58 milliards d'euros au cours de son exercice 2000, soit 24,5% de plus que les 6,89 milliards d'euros enregistrés en 1999. A structure et taux de change comparables, la progression est de 8% contre 3% en 1999. Ce chiffre reflète notamment une accélération de l'activité du groupe sur les derniers mois de l'année, la croissance du chiffre d'affaires s'établissant à 24,5% au quatrième trimestre contre 21,5% sur les neuf premiers mois de l'année.Principale activité du groupe, représentant 57% du chiffre d'affaires total, c'est le pôle Défense qui a connu la plus forte croissance l'an dernier, soit 29% pour un chiffre d'affaires de 4,934 milliards d'euros. Les ventes du pôle Technologies de l'Information (25% du CA) progressent quant à elles de 27% à 2,058 milliards d'euros. Le pôle Aéronautique voit pour sa part son chiffre d'affaires progresser de 12% (1,551 milliard d'euros). En 2000, Thales a mené une stratégie offensive d'acquisitions. Le rachat de la société britannique Racal en mai dernier a notamment permis au groupe de se renforcer dans l'électronique civile. Les acquisitions en août du numéro deux australien de l'électronique de défense ADI, et en novembre de la moitié des activités défense de Samsung sont également venues élargir le périmètre du groupe.Malgré la publication d'un chiffre d'affaires en ligne avec les estimations des analystes, le titre a reculé de 1,62% à 45,05 euros lundi. Chahutée ces dernières semaines, la valeur s'est repliée de près de 12% depuis le début de l'année. Pour Didier Orand, analyste financier chez Wargny, à l'achat sur le titre, cette "baisse momentanée de Thales n'a pas de justification intrinsèque".latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :