Le marché salue la fusion d'Eiffage avec sa holding de contrôle

Pour sa reprise de cotation jeudi, le titre Eiffage a gagné plus de 8% à 74,6 euros en fin d'après-midi. La progression du titre depuis le début de l'année est désormais positive (+5,37%). La valeur avait été suspendue de la cote mercredi à l'occasion de la présentation des résultats annuels du numéro trois français du BTP et de l'annonce de sa fusion avec sa holding de contrôle, la SAE Fougerolle.Une fusion aujourd'hui saluée par les investisseurs comme les analystes. "La décision d'étudier une fusion Fougerolle - Eiffage est une excellente nouvelle car elle permettra de déboucler le RES (rachat d'entreprise par les salariés) et d'augmenter la liquidité du titre, l'un des principaux facteurs négatifs de la valeur", souligne notamment la sociéte de Bourse Aurel Leven, qui prévoit une réaction positive du marché à court terme. En outre, la simplification de la structure du groupe permettra à Eiffage de devenir opéable, ce qui accroît la spéculation sur le titre. La reprise d'Eiffage par ses salariés a été menée il y a onze ans par le biais de Fougerolle qui supporte l'essentiel de l'endettement. La crise du bâtiment de 1991-1998 n'avait jusqu'ici pas permis l'accélération du remboursement. De plus, le mauvais parcours boursier du titre Eiffage empêchait que les actions détenues par les salariés puissent être revendues. Les conditions actuelles sont bien meilleures qu'auparavant. Le redressement du groupe s'est confirmé en 2000. L'an dernier en effet, le groupe de BTP a vu son résultat net croître de 61% à 103 millions d'euros tandis que ses marges ont progressé dans tous ses métiers. Qui plus est, le titre se comporte bien en Bourse et se maintient entre 60 et 70 euros depuis l'été dernier. Eiffage peut donc procéder au débouclage de son RES avec un an d'avance sur le calendrier prévu.Première étape de ce processus, la SAE Fougerolle va procéder à une augmentation de capital de 70 millions d'euros afin de réduire son endettement bancaire. La fusion d'Eiffage et de sa holding de contrôle, qui se déroulera par échange d'actions, ne viendra que dans un second temps. Elle devrait être approuvée par les actionnaires du groupe à l'issue de l'assemblée générale du 26 juin prochain. Au final, on aboutit à une société unique, Eiffage, dont 31,5% du capital sera placé dans le public. latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.