Les mauvaises nouvelles s'accumulent pour Cap Gemini

Seconde plus forte baisse de l'indice CAC 40 mardi, Cap Gemini Ernst & Young a chuté de 2,79% à 136 euros sur la séance. La valeur subit de plein fouet la décision de la banque d'affaires américaine Goldman Sachs de retirer la société de services et de conseil en informatique de son "modèle de portefeuille européen".Ce retrait, qui intervient après un abaissement par la banque de sa recommandation sur le titre à "performance de marché" contre "surperformance" auparavant, s'ajoute aux mauvaises nouvelles qui pèsent depuis quelques jours sur le titre Cap Gemini. La publication de résultats du premier trimestre inférieurs aux attentes a provoqué un plongeon du titre de plus de 8% vendredi dernier. Sur les trois premiers mois de l'année, Cap Gemini a vu sa croissance se tasser. En effet, sur une base pro forma, la croissance du chiffre d'affaires trimestriel du groupe ressort à 9,7% contre 10,4% sur l'ensemble de l'année 2000. La société, qui depuis le rachat d'Ernst & Young l'an dernier réalise 35% de son chiffre d'affaires aux Etats-Unis commence à souffrir du ralentissement économique nord-américain. A cette contre-performance s'est ajoutée en fin de semaine dernière l'annonce par la CGIP, actionnaire de référence de Cap Gemini, de son intention de ramener d'ici au 31 mars 2003 sa part au capital de sa filiale à 5,7% contre près de 13% aujourd'hui. Cette décision, qui suppose la cession de la moitié des titres Cap Gemini détenus par la CGIP et la perspective d'un afflux de papier sur le marché, pèse sur le titre Cap Gemini qui affiche un recul de plus de 20% depuis le début de l'année.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.