Ultimatum judiciaire à Napster

 |  | 252 mots
Lecture 1 min.
La bonne volonté de Napster n'aura pas convaincu les juges. La cour fédérale vient d'émettre une ordonnance en référé exigeant que le site d'échange de fichiers musicaux empêche l'accès à tous les fichiers musicaux protégés par les droits d'auteurs, a annoncé la Recording Industry Association of America (la RIAA représente les éditeurs de musique). La start-up, informée lundi soir de la décision, dispose de trois jours pour exécuter le jugement.Selon l'ordonnance, les grands labels musicaux qui ont porté plainte contre Napster devront lui soumettre les listes des titres qu'ils souhaitent voir retirer du réseau. C'est donc une victoire pour les éditeurs représentés par le RIAA. "Nous nous félicitons que le tribunal ait agi aussi rapidement", a dit Hilary Rosen, président de l'association. Napster n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat. Les efforts entrepris il y a quelques jours n'auront donc pas suffi. Napster a mis en place le week-end dernier un premier système de filtrage, contrôlant les requêtes des internautes afin de les empêcher d'accéder aux chansons protégées. Sauf que le système mis en place, facilement contournable, n'a pas eu les effets escomptés. Selon certaines sources, les fichiers actuellement "bloqués" ne seraient encore que quelques centaines ; une goutte d'eau par rapport aux millions de fichiers échangés quotidiennement par les quelque 60 millions d'internautes ayant téléchargé Napster depuis sa création en 1999.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :