Yahoo ! se protège contre les OPA hostiles

Yahoo! tient à conserver son indépendance. C'est le sens de la réforme adoptée par les dirigeants de l'entreprise. Objet depuis plusieurs semaines de rumeurs d'OPA hostile, Yahoo! a adopté une série de mesures visant à empêcher une prise de contrôle de la société sans l'accord de ses actionnaires. Les actionnaires actuels de Yahoo! vont donc recevoir de nouveaux droits de souscription qu'ils pourront exercer si un investisseur ou un groupe extérieur franchissent ou sont sur le point de franchir un seuil de 15% des parts dans la société. L'augmentation de capital ainsi réalisée par les actionnaires historiques compliquerait la prise de contrôle. "Ces nouveaux droits ne constituent pas une mesure d'urgence en vue d'empêcher un rachat imminent. Il s'agit d'une mesure de découragement visant à éviter qu'un acteur extérieur ne s'approprie Yahoo! sans offrir le prix et les conditions qui conviennent", a précisé le groupe. Après la forte chute de son cours de Bourse depuis le pic de janvier 2000, Yahoo! constitue aujourd'hui une cible plus abordable pour d'éventuels prédateurs. La valeur du groupe a été divisée par plus de huit en quinze mois, pour tomber à 13,6 milliards de dollars. Ironie du sort : alors qu'il y a un an, certains bruits faisaient état d'un rachat de Disney par Yahoo!, des rumeurs évoquant l'hypothèse inverse circulent aujourd'hui régulièrement sur les marchés. Yahoo! a notamment été affaibli début janvier lors de la publication de ses perspectives pour 2001. Habitué à une croissance à trois chiffres du chiffre d'affaires, le groupe ne prévoyait plus qu'une progression de 15% de ses revenus au premier trimestre de l'année, en raison du tassement des recettes publicitaires. La nouvelle avait fait trembler les investisseurs et le titre avait perdu en une séance plus de 15% de sa valeur.A la mi-séance vendredi, Yahoo! cédait 4,6% à 23,3125 dollars et se rapprochait de ses ses plus bas niveaux jamais atteints en séance. L'adoption de "pilule empoisonnée" risquait ainsi d'avoir l'effet inverse à celui escompté : en atténuant le caractère spéculatif du titre, elle pourrait faire chuter la valeur boursière du groupe, le rendant plus intéressant encore pour un éventuel prédateur.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.