Vivendi et Tiscali refusent de commenter les rumeurs de rapprochement

 |  | 245 mots
Lecture 1 min.
Vivendi Universal et Tiscali refusent de commenter les informations parues dans la presse italienne selon lesquelles les deux groupes étudieraient ensemble un rapprochement."Nous ne commentons pas les rumeurs de marché", a déclaré à Reuters un porte-parole du groupe français de communication. A Milan, une porte-parole de Tiscali a utilisé la même formule pour répondre aux sollications des journalistes.A la Bourse de Milan, l'action Tiscali gagnait 2,14% en clôture à 16,85 euros. Le titre avait déjà gagné 8% mardi. A Paris, Vivendi cédait 0,07% à 69,65 euros. Selon le quotidien financier italien Milano Finanza (MF), qui cite des sources proches d'une "importante banque d'investissement", Vivendi cherche à se rapprocher d'un fournisseur de services Internet dans la perspective de sa sortie prochaine d'AOL France, dont il possède 55%. Cette participation, qui sera cédée à AOL Time Warner, est valorisée 700 millions d'euros. Absent de l'accès Internet après la cession, Vivendi pourrait se replacer sur ce marché en cherchant une alliance avec un acteur déjà bien implanté, afin de développer des synergies avec ses activités dans les télécommunications, notamment Cegetel et le portail Vizzavi, mais aussi dans les médias (Vivendi Universal Publishing, Universal Music...).MF précise cependant que Yahoo! pourrait également être sur les rangs pour s'allier à Tiscali, devenu deuxième acteur Internet européen après une série d'acquisitions dont celles du néerlandais World Online et en janvier du français Liberty Surf.avec Reute

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :